Alten : le vert l'emporte

Alten : le vert l'emporte©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 01 février 2021 à 15h27

Alten gagne finalement un peu de terrain (+1% à 88,1 euros) après avoir fait part d'une activité moins importante que prévu au quatrième trimestre. Sur la période, le groupe d'ingénierie et conseil en technologies a dégagé un chiffre d'affaires de 567,4 ME, en baisse de 17,5% (-17,4% en organique), dont -25,2% en France et -11,9% à l'International. Le consensus était positionné à 584 ME. " De l'évolution de la situation sanitaire dépendra le calendrier de la reprise, son intensité et le retour de la croissance organique en 2021 ", a souligné le management.

Alten gagne finalement un peu de terrain (+1% à 88,1 euros) après avoir fait part d'une activité moins importante que prévu au quatrième trimestre. Sur la période, le groupe d'ingénierie et conseil en technologies a dégagé un chiffre d'affaires de 567,4 ME, en baisse de 17,5% (-17,4% en organique), dont -25,2% en France et -11,9% à l'International. Le consensus était positionné à 584 ME. " De l'évolution de la situation sanitaire dépendra le calendrier de la reprise, son intensité et le retour de la croissance organique en 2021 ", a souligné le management.

Alten n'a pas souhaité mettre en place de plan social en France, estimant le coût et le délai de mise en oeuvre suffisamment dissuasifs tandis que la poursuite des mesures de chômage partiel limite l'impact sur la rentabilité, précise Oddo BHF. En bref, Alten compte sur la poursuite de l'attrition naturelle d'un côté et la reprise graduelle d'activité de l'autre pour résorber le reliquat de chômage partiel. Par ailleurs, le groupe devrait poursuivre ses opérations d'acquisition, avec un pipeline actuellement relativement fourni. Si la courbe de décroissance a entamé sa remontée, la visibilité demeure faible dans l'ingénierie, avec des questionnements sur l'offshore, les prix et l'impact des " surcapacités " d'ingénieurs encore au chômage partiel ou en formation, détaille l'analyste, qui continue ainsi de privilégier les acteurs IT Services au détriment de l'Engineering Services en ce début d'année. Le broker est 'neutre' sur le dossier avec un objectif relevé de 80 à 83 euros.

Si le groupe accélère sa politique d'acquisitions avec 4 nouvelles sociétés achetées sur la fin de l'exercice (en plus de SDG Group déjà annoncée), ses performances resteront très difficiles à minima sur le premier semestre 2021, ce qui ne semble pas être intégré par le consensus, affirme pour sa part Invest Securities. Le courtier maintient son conseil 'neutre' sur la valeur avec une cible ajustée de 95 à 96 euros, dans l'attente d'une amélioration plus concrète de la situation dans les secteurs auto et aéro et d'une meilleure visibilité sur la rentabilité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.