Altice Europe : plusieurs actionnaires s'opposent à l'offre de Patrick Drahi

Altice Europe : plusieurs actionnaires s'opposent à l'offre de Patrick Drahi
Patrice Drahi PDG d'Altice Numericable

Boursier.com, publié le mardi 08 décembre 2020 à 11h02

Lucerne Capital passe à la vitesse supérieure. Vent debout contre le projet de sortie de la cote d'Altice Europe mené par Patrick Drahi, la société d'investissement a déposé une requête devant la Chambre des entreprises de la Cour d'appel d'Amsterdam, arguant notamment que l'offre de 4,9 milliards d'euros sous-évalue la société de télécommunications et de médias.

Dans une déclaration, Altice Europe indique voir déjà répondu à la critique de Lucerne, en soulignant que la transaction entre Next Private et Altice Europe est dans l'intérêt d'Altice Europe et de ses parties prenantes et fait partie d'un processus décisionnel. Alors qu'une audience au tribunal aura lieu le 23 décembre, Altice Europe se dit confiant dans l'issue de cette procédure.

Fin novembre, Lucerne, qui détient pour environ 94 millions de titres, a remis une lettre au CA du groupe de Patrick Drahi, soulignant ses inquiétudes concernant le prix de l'offre et les pratiques historiques et actuelles d'Altice Europe en matière de gouvernance d'entreprise.

Lucerne Capital n'est toutefois pas seul à s'opposer au projet de Patrick Drahi. Sessa Capital et d'autres actionnaires détenant pour environ 103 ME d'actions cherchent également à bloquer l'opération. Dans un communiqué, le DG de la société d'investissement qualifie l'accord d'"injuste" et affirme que le conseil d'administration d'Altice n'a pas suffisamment représenté les intérêts des actionnaires. "Cette proposition déjà injuste et déraisonnable semble encore pire lorsqu'on la considère dans le contexte du rallye mondial des actions et des résultats très positifs au niveau du développement des vaccins", déclare John Petry.

Patrick Drahi, via Next Private, a annoncé le 11 septembre le lancement d'une OPA sur la maison-mère de SFR à hauteur de 4,11 euros par titre en numéraire, matérialisant une prime de 23,8% par rapport au cours de clôture de la veille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.