Altice : la descente aux Enfers se poursuit en Bourse

Altice : la descente aux Enfers se poursuit en Bourse
Patrice Drahi PDG d'Altice Numericable

Boursier.com, publié le jeudi 09 novembre 2017 à 21h25

L'action d'Altice, le groupe de communication de Patrick Drahi, a chuté de 9,6% jeudi, à 10,66 euros à la Bourse d'Amsterdam, ce qui porte son plongeon à 34% depuis le 1er novembre. Le titre Altice, qui avait déjà abandonné 22% vendredi dernier, est désormais revenu à son plus bas niveau depuis près de deux ans, en décembre 2015.

La lourde dette du groupe inquiète, après l'annonce, le 2 novembre, de résultats financiers décevants au 3ème trimestre, qui font douter les investisseurs de la capacité du géant des télécoms et des médias (qui contrôle notamment l'opérateur français SFR), à regagner des parts de marché en France au vu de ses résultats financiers.

Sur le marché de la dette, le prix des emprunts d'Altice a lui aussi nettement reculé ces derniers jours, traduisant la nervosité des opérateurs concernant la solidité financière du groupe. La dette d'Altice atteint 50 milliards d'euros. Le groupe est certes parvenu à en refinancer environ 30 MdsE, avec à la clé un abaissement des taux d'emprunt et un rallongement des échéances. Patrick Drahi, le principal actionnaire du groupe, s'est félicité récemment de l'absence d'échéance avant 2022.

Il n'en reste pas moins que les investisseurs craignent un durcissement des conditions de crédit ("covenants") qui pourraient être activées si le groupe ne parvient pas à tenir ses promesses de résultats et de progression des cash flow.

Chiffre d'affaires et résultats en baisse pour SFR, qui perd des clients dans le fixe

Altice a annoncé jeudi dernier que pour l'ensemble de l'année, son Ebitda ajusté ne progressera que dans le bas de la fourchette des attentes précédentes, c'est-à-dire plutôt de l'ordre de 6% que de 9%. En cause : les piètres résultats de SFR, premier contributeur aux résultats de sa maison mère.

Au 3ème trimestre, SFR a perdu 75.000 abonnés dans le fixe (plus qu'au T2, -16.000), et dans le mobile, le deuxième opérateur français en a acquis à peine 16.000, contre un gain de 320.000 pour son concurrent Orange.

Le chiffre d'affaires global d'Altice a atteint 5,755 milliards d'euros au 3ème trimestre, en baisse de -1,8% en données publiées (+0,3% à taux de change constant). En France, SFR a enregistré une contraction de -1,3% de ses revenus, à 2,78 MdsE. A l'échelle du groupe, l'Ebitda était en hausse de 1,8% en données publiées (+4,2% à taux de change constant), à 2,36 MdsE. Pour SFR, la performance est encore négative, avec un Ebitda ajusté en retrait de -3,2% juste au-dessus du milliard d'euros, soit 36,6% de marge contre 41% à l'échelle du groupe. Le free cash-flow opérationnel d'Altice a progressé de 2,9% (+6,2% à change constant) à 1,41 MdE. Les investissements (CAPEX) atteindront 4 MdsE sur l'année.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Altice : la descente aux Enfers se poursuit en Bourse
  • avatar
    iomega18 -

    SFR VOULAIT JOUER LES GRANDS LA CHUTE VA ETRE éNORME AVEC DES SUPPRéSSIONS D'EMPLOIA LA CLEF

  • avatar
    jackfinis -

    macron lui coûte des sous après 6 mois ,les banques vont pleurer et l'état français va les renflouer en piquant aux riches retraités.

    avatar
    sina -

    pour l'instant , il pique aux pauvres retraités ...

  • avatar
    bernard2510 -

    Je ne connais rien à la finance..mais ce que je sais c'est que cet homme vit à crédit..avec notre argent !!! je ne dirai pas qui l'a aidé !!!

  • avatar
    motogp -

    La bourse c'est de la merde...c'est un cancer qui ronge les entreprises et les bas de laine des petits épargnants........

    avatar
    gnodin17 -

    et jupiter qui supprime l'isf sur les valeurs mobilières pour au final ruiner les petits épargnants !

    avatar
    jackfinis -

    d'accord avec vous ,mais cela engraisse les banques comme la fameuse "dette" dont les intérêts rapportent à certains