Altice poursuit sa chute, -40% en dix jours

Altice poursuit sa chute, -40% en dix jours©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 14 novembre 2017 à 13h39

L'incroyable descente aux enfers se poursuit pour l'action Altice, qui perd encore 10% aujourd'hui, sur une huitième séance consécutive dans le rouge. Le titre cote 9,19 euros, alors qu'il affichait 23,26 euros au plus haut de l'année, le 9 juin dernier. Depuis l'avertissement lancé le 3 novembre, l'action s'est effondrée de 43%. La relation de confiance avec le marché semble largement compromise, alors que c'était l'un des piliers permettant à la société de s'endetter lourdement pour mener à bien ses projets de convergence entre télécoms et médias et d'expansion aux Etats-Unis. La purge a ramené l'objectif moyen sur le titre à 18,04 euros, selon le pointage du jour, contre 23,85 euros le 1er novembre, avant l'avertissement.

Depuis le début du dernier trimestre, le dossier est désormais lanterne rouge du STOXX 600 Europe, avec -44,6% au compteur, pire que l'italien Leonardo et ses -36%. Le départ de Michel Combes et la reprise en mains de la division européenne par Patrick Drahi et sa garde rapprochée ne convainquent pas vraiment. Ce matin, Morgan Stanley a planté une nouvelle banderille en estimant que l'Ebitda de la filiale française, SFR, risquait de continuer à baisser jusqu'à fin 2019. L'analyste concède que l'avertissement était plutôt léger, mais explique que l'endettement très élevé rend les investisseurs nerveux quand les performances opérationnelles ne sont pas au rendez-vous.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Altice poursuit sa chute, -40% en dix jours
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    et puisque ça censure de l'autre côté

    référence à l'article :

    Macron: la radicalisation "s'est installée parce que la République a démissionné"
    Statut : refusé
    Il y a 8 minutes
    le 14 11 2017 à 13 59

    D'ailleurs je pense que l'on peut même ajouter : et que les contribuables ont payé " de la solidarité" ..... une chance pour la France !
    ...qui entretient ce beau système intact depuis des décennies !

  • avatar
    mrclaudio -

    Comment cet homme Mister DRAGHI -t-il pu bénéficier de 40 milliards d'endettement pour racheter notamment une belle entreprise française : SFR.
    Du jamais vu et la chute forte et brutale de la valeur , propriété de ce Monsieur, est logique et qui ne méritait pas qu'un boursicoteur mette un euro sur cette valeur.
    J'espère qu'un groupe sérieux et honnête va ramasser les actions que ces boursicoteurs lâcheront et créé ainsi un contre-poids à DRAGHI

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    et puisque ça censure de l'autre côté

    référence à l'article :

    Deux députés européens proches de Hamon quittent à leur tour le PS
    Statut : refusé
    Il y a 36 minutes
    le 14 11 2017 à 12 10

    Je pense que celui qui décrit le mieux la situation du PS est encore DSK quand il dit que le PS est mort.

    Et ce n'est pas une notion de revanche de sa part puisqu'il ne fait partie d'aucun mouvement politique mais vit sa vie au MAROC en faisant sa vie et son argent. Mais le meiux est encore de citer
    Philippe Muray, « toutes les propagandes vertueuses concourent à recréer un type de citoyen bien dévot, bien abruti de l'ordre établi, bien hébété d'admiration pour la société telle qu'elle s'impose, bien décidé à ne plus jamais poursuivre d'autres jouissances que celles qu'on lui indique. Le voilà, le héros positif du totalitarisme d'aujourd'hui. »