Altran, la R&D Opel n'est pas une menace

Altran, la R&D Opel n'est pas une menace
Opel Peugeot PSA

Boursier.com, publié le mardi 21 novembre 2017 à 12h22

Ça va un peu mieux pour Altran, dont le titre a perdu plus de 10% depuis la fin du mois d'octobre, pour s'établir hier à 14,37 euros. L'action rebondit de 2,2% à 14,685 euros aujourd'hui.

L'accès de faiblesse récent est mis sur le compte des rumeurs quant à l'évolution de la R&D française de PSA dans le cadre du rapprochement avec Opel / Vauxhall. Le constructeur hexagonal a en effet annoncé qu'il souhaite conserver le centre R&D d'Opel en Allemagne, ce qui pourrait entraîner une réduction de la voilure des effectifs dédiés en France, qui font largement appel à la sous-traitance en général et à Altran en particulier. Natixis, qui a interrogé la société de conseil à ce propos, explique que le management n'est pas inquiet et que les discussions en cours ne font pas état d'une réduction des besoins. En outre, il n'y aura pas de doublon car Opel ne fait pas appel à Altran. A l'inverse, le bureau d'études pense que PSA, déjà très externalisé, pourrait appliquer cette stratégie à Opel, ce qui bénéficierait à ses partenaires clefs, dont Altran fait partie. On l'aura compris, Natixis estime que le trou d'air est passager et préconise à ses clients d'acheter la faiblesse du titre, en visant 20 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.