Amazon aurait bien sondé les distributeurs français

Amazon aurait bien sondé les distributeurs français
Amazon logistique

Boursier.com, publié le mardi 03 octobre 2017 à 13h07

Les ambitions du géant américain de l'Internet Amazon dans la distribution physique en France semblent se confirmer. Il y a quelques semaines, la rumeur d'un intérêt pour Carrefour avait commencé à circuler sur le marché. Aujourd'hui, le quotidien 'Le Monde' a appris qu'Amazon est à la recherche d'une quinzaine d'implantations dans l'Hexagone, en particulier à Paris, pour ouvrir des boutiques inspirées du concept de magasin sans caisse qu'il teste actuellement aux États-Unis, Amazon Go. Mais cette solution n'est-elle qu'un pis-aller ? Peut-être, si l'on en croit le journal, qui révèle également que l'Américain a effectivement approché des distributeurs français, notamment Casino, dont il aurait lorgné l'enseigne Monoprix, avant de se heurter à une fin de non-recevoir. Système U et Intermarché auraient aussi été sondés. Un distributeur a expliqué au 'Monde' que les portes se sont refermées. "Amazon n'est pas notre ami : au final leur but est de nous manger et nous n'allons pas leur ouvrir la porte et leur donner le menu", a-t-il déclaré.

L'hypothèse d'une entrée d'Amazon dans la distribution physique, redoutée par de nombreux acteurs traditionnels, et pas seulement en France, est devenue réalité aux Etats-Unis, et c'est sans doute ce qui a mis le feu aux poudres de la spéculation en Europe. L'Américain a en effet racheté son compatriote Whole Foods Market pour 13,7 milliards de dollars cette année. Les frontières entre les commerces "en ligne" et "en dur" sont en train de s'estomper, en même temps que celles qui séparent l'alimentaire du non-alimentaire. Un bureau d'études avait indiqué cet été que les français Carrefour et Casino et le britannique Morrisson représentaient des cibles potentielles pour Amazon. Il semble avoir eu le nez creux puisque Casino semble bel et bien avoir été approché, tandis que Morrisson aurait aussi repoussé les appels du pied du géant. Il faut dire qu'en dépit de sa présence sur le podium de la distribution, physique, mondiale, Carrefour ne pèse que 13,2 milliards d'euros en bourse tandis que Casino est presque un petit-poucet avec à peine 5,6 MdsE. De son côté, Amazon explose les compteurs avec 461 Mds$ (l'équivalent de 392 milliards d'euros).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.