Amoeba : des résultats encourageants contre le mildiou de la vigne

Amoeba : des résultats encourageants contre le mildiou de la vigne©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 30 juillet 2019 à 06h18

Amoéba, producteur d'un biocide biologique, encore en phase de tests, capable d'éliminer le risque bactérien dans l'eau et les plaies humaines, et d'un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, annonce une efficacité de son lysat d'amibe Willaertia magna C2c Maky au champ contre le mildiou de la vigne.

Les résultats intermédiaires des 13 essais au champ conduits depuis mai 2019 confirment l'efficacité du lysat d'amibe Willaertia magna C2c Maky au champ contre le mildiou de la vigne (Plasmopara viticola).

Ces essais serviront à l'élaboration du dossier réglementaire de la substance active au niveau européen. A ce stade de l'homologation, l'efficacité de la substance active contre au moins une des espèces cibles et une culture pour lesquelles une autorisation sera demandée doit être démontrée.

"Il s'agit de résultats très positifs et rarement obtenus pour une première année d'expérimentation en champ, une étape de validation difficile où beaucoup de produits candidats et notamment des substances naturelles révèlent des performances bien inférieures à celles observées en laboratoire. Ces résultats pourront donc soutenir le dossier d'enregistrement de la Substance Active. Il existe encore un potentiel d'amélioration important comme le démontrent les différences observées entre formulations. Ces ajustements de formulation se feront tout au long du processus d'autorisation de la Substance Active", indique Fabrice Plasson, Président-directeur général d'Amoéba. "Cette substance active pourrait être très utile pour la mise au point de programmes de traitement 100% biocontrôle, qui n'existent pas aujourd'hui, ou des programmes adaptés à la viticulture biologique en association avec le cuivre à dose très réduite, ou bien encore des programmes pour la viticulture conventionnelle permettant de limiter le recours aux fongicides chimiques. Il est rappelé en particulier qu'une excellente complémentarité de notre substance active avec le cuivre à dose très réduite a été observée en conditions contrôlées in planta, association que nous ne manquerons pas de tester au champ en 2020".

Amoéba rappelle que l'autorisation de mise sur le marché pour le ou les produits de protection des plantes contenant la substance active pourrait intervenir en 2022 aux Etats-Unis et en 2025 en Europe, sous réserve qu'ils satisfassent aux critères d'approbation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.