Amoeba : grimpe après les annonces

Amoeba : grimpe après les annonces
Blé pour illustration agriculture

Boursier.com, publié le jeudi 23 juillet 2020 à 10h44

Amoeba grimpe de près de 10% ce jeudi à 3,30 euros, alors que la société a communiqué les premiers résultats d'efficacité de sa solution de biocontrôle sur plusieurs maladies majeures du blé dans le cadre de sa campagne d'essais 2020. A la suite des résultats concluants obtenus en chambre climatique sur la rouille de la féverole (Uromyces fabae) en 2019, de nouveaux essais en conditions contrôlées ont été réalisés au cours du 1er trimestre 2020 contre les 2 rouilles des céréales : la rouille jaune (Puccinia striiformis) qui attaque le blé et l'orge ainsi que la rouille brune du blé (Puccinia recondita). Ces essais ont été réalisés par le laboratoire de pathologie d'un prestataire public, sur des jeunes plants de blé en conditions de contamination artificielle.

La Substance Active (SA) seule, lysat d'amibe Willaertia Magna C2c Maky, a démontré une bonne activité, avec une relation dose-effet nette plus marquée sur la rouille jaune que sur la rouille brune. Par ailleurs, différents produits formulés contenant la SA ont été testés (2 poudres mouillables sur la rouille jaune, une poudre mouillable et une suspension concentrée sur la rouille brune) et ont montré une meilleure efficacité que la SA utilisée seule, sur les 2 rouilles.

Amoéba confirme ainsi l'efficacité de sa solution de biocontrôle sur le blé en chambre climatique, puisque un niveau de protection inédit pour un biofongicide, allant de 70% à 90%, a pu être mesuré contre ces 2 pathogènes. Aux doses efficaces, l'expression des symptômes est réduite et la sporulation est retardée.

Premiers tests sur des champs de blé, en mai

Sur la base de ces résultats prometteurs en chambre climatique, Amoéba a décidé de tester, pour la première fois, sa substance active biofongicide au champ en conditions réelles contre les maladies du blé. Ces essais, randomisés en petites parcelles, à 4 répétitions, ont été réalisés pour le compte d'Amoéba par des prestataires accrédités, dans plusieurs pays européens (France, Allemagne et Italie) et selon les protocoles stricts recommandés par l'OEPP.

Les résultats de ces essais au champ valident l'efficacité de la solution de biocontrôle. Dans les conditions du champ en Europe, la substance active démontre une polyvalence sur les principales maladies fongiques du blé, dont le traitement représente un marché de 2 milliards d'euros.

Portzamparc parle d'une "bonne nouvelle pour Amoeba qui devra confirmer ces résultats dans les conditions de l'étude mais aussi dans des conditions variées... Si l'efficacité du lysat d'amide est prouvée dans les principales maladies fongiques du blé, la société pourrait adresser un marché qui représente aujourd'hui 2 MdsE" précise l'analyste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.