Amoéba : nouvelle publication scientifique dans la revue Microorganisms

Amoéba : nouvelle publication scientifique dans la revue Microorganisms©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 novembre 2020 à 14h44

Le producteur de biocide biologique Amoéba annonce la publication d'un nouvel article scientifique majeur. Ce travail est le fruit de la collaboration entre l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection (Marseille) et la société Amoéba (Chassieu). L'article a été publié dans la section biotechnologie microbienne de "Microorganisms", un journal scientifique international évalué par des pairs. Pour aller toujours plus loin dans la compréhension scientifique du fonctionnement de l'amibe Willaertia magna C2c Maky, une étude comparative des modes de culture de l'amibe a été réalisée dans le laboratoire du Professeur Bernard La Scola à l'IHU de Marseille. Les profils protéomiques et lipidomiques de l'amibe, cultivée par la société Amoéba en adhésion (sur support) ou en suspension (en bioréacteur), ont été analysés à l'IHU.

Ce travail a fourni des connaissances essentielles sur le développement et le métabolisme de l'amibe produite de façon industrielle par Amoéba. L'objectif était de comprendre comment l'amibe réussit à s'adapter à la culture en bioréacteur et d'en tirer des enseignements pour optimiser sa production à grande échelle. Des différences métaboliques ont été observées, notamment en bioréacteur où la voie métabolique des lipides est favorisée.

"Cette étude améliore notre compréhension de la biologie et des processus moléculaires de W. magna C2c Maky. Elle montre bien la capacité d'adaptation des microorganismes à des changements environnementaux. L'amibe s'adapte en favorisant des voies métaboliques spécifiques. Tout est déjà présent dans son information génétique et en fonction de ses besoins, l'amibe va privilégier la synthèse des molécules les plus adéquates" déclare le Professeur Bernard La Scola, responsable de l'équipe à l'origine de ces résultats à l'IHU Méditerranée infection. Sandrine Demaneche, responsable scientifique d'Amoéba, ajoute "Cet article, publié dans le cadre de la thèse du Dr Issam Hasni, complète les données préalablement publiées sur Willaertia magna C2c Maky et nous donne une vue d'ensemble des protéines et des lipides constituant l'amibe. Les informations recueillies nous permettront de travailler sur la composition du milieu de culture afin de rendre notre process de production encore plus efficace".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.