Amoéba : un 1er article scientifique sur l'application biocontrôle dans la lutte contre le mildiou de la vigne

Amoéba : un 1er article scientifique sur l'application biocontrôle dans la lutte contre le mildiou de la vigne©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 11 août 2020 à 19h43

Amoéba annonce la publication d'un premier article scientifique, évalué par des pairs, sur son application biocontrôle dans le numéro spécial "Natural Products for Plant Pest and Disease Control" de Plants, journal du Groupe MDPI.

Cet article présente, pour la première fois à la communauté scientifique internationale, une innovation majeure dans le domaine du biocontrôle impliquant un produit naturel à base d'une amibe, Willaertia magna C2c Maky. Les données scientifiques démontrant le double mode d'action du lysat pour lutter contre le mildiou de la vigne sont présentées :
- l'effet indirect via la stimulation des défenses naturelles de la plante
- et l'effet direct anti-germinatif vis-à-vis de l'agent pathogène Plasmopara viticola responsable du mildiou de la vigne.

Les données collectées dans le cadre d'essais réalisés par des prestataires indépendants ayant permis de démontrer l'efficacité en serre et en champ (campagne 2019), sont également publiées. Elles démontrent que le lysat de l'amibe Willaertia magna C2c Maky, produit d'origine naturelle, permet de réduire de 77% la maladie sur les grappes de raisin au champ sans effet néfaste sur l'homme et l'environnement. Une synthèse des données de toxicité et d'écotoxicité, générées sous Bonnes Pratiques de Laboratoire par des laboratoires indépendants accrédités sont aussi disponibles sur le site du journal.

"Ce premier article (...) s'inscrit dans un effort continu pour accroître les connaissances scientifiques sur l'amibe Willaertia magna C2c Maky. Il confirme son fort potentiel, cette fois-ci, en tant qu'agent de protection des plantes", déclare le Dr Sandrine DEMANECHE, responsable scientifique d'Amoéba, qui ajoute : "Nous poursuivons les opérations de R&D et les tests sur d'autres cultures dont les résultats feront également l'objet de nouvelles publications".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.