Apple plombé par la guerre commerciale

Apple plombé par la guerre commerciale
Apple logo magasin

Boursier.com, publié le lundi 10 septembre 2018 à 17h13

Apple cède 1,3% à 218$ en début de séance à Wall Street, mais préserve pour l'heure largement sa capitalisation de plus de 1.000 milliards de dollars. Bank of America Merrill Lynch évalue ce jour l'impact que pourrait avoir la guerre commerciale sino-américaine sur les comptes du groupe à la pomme. Le broker craint un impact significatif sur les résultats. Ainsi, un prélèvement de 25% pourrait se révéler 'matériellement destructeur' pour la demande. Selon le rapport de la firme, une destruction de demande d'un milliard de dollars pourrait impacter les bénéfices à hauteur de 0,05$ (par action). Une production aux États-Unis pourrait constituer un poids supplémentaire sur la rentabilité, selon des commentaires du broker relayés par CNBC.

Gene Munster de Loup Ventures, également cité par CNBC ce jour, se montre nettement plus confiant. Il ne pense pas que les taxes douanières auront un grand impact sur les résultats d'Apple. Selon lui, ces tarifs, s'ils entraient en vigueur, pourraient réduire la profitabilité de l'Apple Watch et de l'AirPod de 10 à 20%, ce qui se traduirait au final par un impact estimé de moins de 1% sur les profits de l'exercice 2019.

Ces tarifs pourraient inciter Apple à relever ses prix sur certains produits aux USA, notamment l'Apple Watch, l'AirPod ou l'enceinte HomePod, ainsi que sur les casques Beats.

Guerre commerciale sino-américaine

Le Président américain Donald Trump poursuit en effet son offensive contre la Chine sur le front commercial. Vendredi, Trump s'est dit prêt à appliquer des prélèvements douaniers additionnels sur la quasi-totalité des importations chinoises. Autrement dit, l'administration américaine en place menace de taxer 267 milliards de dollars de biens additionnels importés de Chine, alors que des prélèvements supplémentaires étaient déjà programmés sur 200 milliards de dollars de produits. Au total, ce sont donc plus de 500 Mds$ de produits importés de Chine qui seraient menacés.

La Chine n'apprécie évidemment pas, promettant des représailles "inévitables", afin de "protéger résolument ses droits légitimes".

Plusieurs produits d'Apple impactés

Apple a indiqué qu'une partie importante de ses produits, dont notamment l'Apple Watch, allait probablement être affectée par ces droits de douane infligés à la Chine. Le groupe à la pomme a précisé ses craintes à des responsables du secteur américain du commerce, sans toutefois citer précisément son produit phare, l'iPhone. Les écouteurs AirPods, les casques Beats et l'enceinte HomePod, compteraient également parmi les produits touchés par les taxes additionnelles, s'est ému le groupe de Cupertino dans une lettre adressée au gouvernement américain. "Il est difficile de comprendre de quelle manière des taxes qui affectent des compagnies américaines et des consommateurs américains pourraient faire faire progresser le Gouvernement vers ses objectifs concernant les politiques chinoises relatives aux technologies", a estimé Apple, qui espère que l'administration Trump reconsidèrera ses positions.

Trump ne lâche rien

Donald Trump s'est montré néanmoins inflexible samedi, proposant plutôt au géant technologique californien... de fabriquer ses produits aux États-Unis pour éviter les surtaxes. "Les prix d'Apple pourraient augmenter à cause des Tarifs massifs que nous pourrions imposer à la Chine - mais il y a une solution simple où il n'y aurait AUCUNE taxe, et même plutôt un avantage fiscal. Fabriquez vos produits aux États-Unis au lieu de la Chine. Commencez dès maintenant à construire de nouvelles usines", a lancé Trump sur Twitter.

Apple prices may increase because of the massive Tariffs we may be imposing on China - but there is an easy solution where there would be ZERO tax, and indeed a tax incentive. Make your products in the United States instead of China. Start building new plants now. Exciting! MAGA >- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Trump s'est livré à d'autres commentaires du même style à propos de Ford Motor. Alors que CNBC évoque l'abandon d'un projet de construction d'une petite voiture en Chine, destinée au marché américain, le Président des Etats-Unis conseille à Ford de construire ce fameux véhicule aux USA, afin de ne pas payer de taxes douanières supplémentaires.

"Ford has abruptly killed a plan to sell a Chinese-made small vehicle in the U.S. because of the prospect of higher U.S. Tariffs." CNBC. This is just the beginning. This car can now be BUILT IN THE U.S.A. and Ford will pay no tariffs! >- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Trump rappelle enfin que si les Etats-Unis vendent une voiture en Chine, elle est taxée à 25%. "Si la Chine vend une voiture aux U.S., il y a une taxe de 2%. Est-ce que quelqu'un pense que c'est JUSTE ? Les jours où les U.S. se faisaient saigner par d'autres nations sont TERMINES!", tranche le dirigeant américain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.