Après les trimestriels, les analystes achètent TechnipFMC

Après les trimestriels, les analystes achètent TechnipFMC
Une insertion du logo TechnipFMC sur un navire du groupe nouvellement créé début 2017.

Boursier.com, publié le lundi 30 octobre 2017 à 12h10

Après deux séances de vive hausse, l'action TechnipFMC consolide ses positions, sur un repli assez marqué de 2,5% à 22,68 euros. Les avis des analystes sont encore partagés sur le dossier, depuis la publication des résultats du troisième trimestre. "La hausse des cours pétroliers, des réalisations robustes, davantage de clarté sur les marges et un ton optimiste sur les commandes nouvelles ont suffi à doper l'action en bourse", reconnaît l'analyste Mick Pickup, de Barclays, qui reste malgré tout sur sa faim, en particulier en ce qui concerne les nouveaux objectifs 2018, qui sont finalement assez inférieurs à ce que prévoyait le marché, même en intégrant un certain conservatisme du management.

A ce stade, le spécialiste souligne même le fait qu'il n'y a pas encore de garanties pour que 2018 soit l'année du point bas pour les résultats. De son point de vue, beaucoup des éléments qui vont peser sur les marges subsea en 2018 devraient rester en place pour 2019, tandis en parallèle que la rentabilité du segment onshore/offshore sera inévitablement mise sous pression à un certain moment. Ceci dit, la société adopte la bonne stratégie pour répondre à la problématique actuelle : efforts sur les coûts, innovation et répartition de la charge de travail. "Mais elle est aussi l'otage d'un cycle macroéconomique qui vient à peine de toucher le fond", ajoute Pickup. L'analyste a révisé en baisse ses anticipations d'Ebitda pour la période 2018-2019, ce qui le conduit à réviser en baisse son objectif de cours sur le dossier à 24 euros par action. Compte tenu du faible potentiel par rapport aux niveaux actuels, il maintient sa recommandation pondération en ligne.

Chez UBS, Amy Wong s'en tient à sa recommandation à l'achat, mais ajuste de 32 à 30 euros son objectif de cours. Elle a notamment apprécié que le management ait écouté ce que le marché lui disait concernant la transparence et la visibilité dans la communication. Après les critiques, plusieurs éléments additionnels sont désormais fournis dans les communiqués de la société, en particulier au niveau du phasage des projets. La direction a aussi dissipé quelques craintes concernant l'accueil fait à son offre intégrée : les commandes devraient accélérer. La réduction de son objectif provient d'un Ebitda abaissé pour 2018 et 2019 compte tenu du calendrier de déploiement des projets.

61% des analystes ont un avis positif sur le dossier, qui affiche un objectif moyen de 28,02 euros au 30 octobre. Avant la publication, l'objectif moyen ressortait à 28,52 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.