ArcelorMittal : flambe après la cession de ses activités américaines à Cleveland-Cliffs

ArcelorMittal : flambe après la cession de ses activités américaines à Cleveland-Cliffs©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 28 septembre 2020 à 10h40

ArcelorMittal a trouvé un accord pour céder ses activités américaines à Cleveland-Cliffs Inc pour environ 1,4 milliard de dollars. Le plus grand producteur américain de pellets de minerai de fer versera au numéro un mondial de l'acier 505 millions de dollars en cash et le solde en actions. Le activités américaines d'ArcelorMittal ont réalisé en 2018 et 2019 une moyenne de 10,4 Mds$ de revenus et un Ebitda ajusté d'environ 700 M$.

150 M$ de synergies annuelles attendues

Cette opération intervient quelques mois seulement après l'acquisition d'AK Steel, un fabricant américain d'aciers au carbone laminés à plat, par Cleveland-Cliffs, pour 3 milliards de dollars, dette comprise. Ce dernier s'attend à ce que la transaction soit relutive sur ses bpa et qu'elle lui permette de réduire son levier d'endettement sur une base pro-forma 2019. L'opération devrait également se traduire par des économies de coûts annuelles d'environ 150 M$.

ArcelorMittal a annoncé l'année dernière son objectif de céder 2 milliards de dollars d'actifs d'ici mi-2021 pour réduire sa dette. En décembre, il a accepté de vendre une participation de 50% dans son activité de transport maritime et a vendu sa participation dans le sidérurgiste brésilien Gerdau.

Le titre s'envole

Le marché salue ces annonces avec un titre qui enregistre sa plus forte progression depuis le mois d'avril, en hausse de près de 10% à 11,3 euros. ING ('achat') affirme que les multiples offerts pour les actifs américains sont supérieurs à la moyenne d'ArcelorMittal sur l'ensemble du cycle, que l'opération renforce le bilan du groupe et que la société conserve une participation minoritaire pour bénéficier des synergies attendues, le tout étant positif. La transaction réduit également l'empreinte d'ArcelorMittal à l'approche d'une période d'incertitude pour l'industrie sidérurgique américaine.

Jefferies ('achat') déclare pour sa part que la cession marque un repositionnement important pour ArcelorMittal dans la zone ALENA. La déconsolidation de l'unité américaine permettra de réduire la dette nette et les plans pour déployer une partie du produit d'un rachat sont positifs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.