ArcelorMittal va devoir faire plus d'efforts pour s'offrir Ilva

ArcelorMittal va devoir faire plus d'efforts pour s'offrir Ilva©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 09 novembre 2017 à 06h40

L'avenir d'Ilva, l'aciérie géante de Tarente, n'est pas encore assuré. La Commission européenne a annoncé une enquête approfondie sur le projet de rachat du site, le plus grand d'Europe, par ArcelorMittal. L'aciérie des Pouilles, lourdement déficitaire et sous tutelle de l'Etat italien à cause de ses émissions polluantes, avait trouvé son chevalier blanc en juin. ArcelorMittal et son partenaire Marcegaglia avaient proposé 1,8 milliard d'euros et plusieurs engagements d'investissement pour l'emporter sur le consortium rival composé de la Caisse des dépôts transalpine, Arvedi et l'indien JWS Steel.

Mais l'antitrust européen craint que l'opération ne pèse sur la concurrence dans le domaine des aciers plats au carbone. Elle a par conséquent dégainé son enquête approfondie, qui nécessitera de nouvelles concessions d'ArcelorMittal sur certains pans d'activité. Bruxelles a fait savoir que les engagements pris jusque-là par l'aciériste sont insuffisants, mais n'en a pas précisé la teneur. Un aciériste qui a réagi dans un communiqué assez bref expliquant que les discussions vont se poursuivre avec la Commission, avec qui il travaille "constructivement", de façon à obtenir son feu vert "dans un délai raisonnable". Mais on sent l'acquéreur légèrement agacé, quand il écrit qu'il s'emploie à expliquer à la Commission "le fonctionnement de l'industrie de l'acier, la logique de l'acquisition proposée et les avantages qu'elle apportera au secteur, aux clients, à l'environnement et à l'économie locale".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.