Arkema : quatrième trimestre meilleur que prévu, dividende à 2,5 euros

Arkema : quatrième trimestre meilleur que prévu, dividende à 2,5 euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 25 février 2021 à 08h25

Arkema a réalisé une meilleure fin d'année qu'anticipé par le marché avec un EBITDA quasi stable, à 289 ME (259 ME de consensus), soutenu par les fortes progressions des Adhésifs (+15%) et des Coating Solutions (+19%) alors que la croissance de chiffre d'affaires s'est élevée à 2,1% à périmètre et change constants, tirée par l'amélioration des volumes. Le bénéfice net courant recule de 9,8% à 92 ME, contre 75,9 ME de consensus, pour des ventes totales de 1,99 MdE (-3,3%), contre 1,85 MdE attendu par les analystes.

Arkema a réalisé une meilleure fin d'année qu'anticipé par le marché avec un EBITDA quasi stable, à 289 ME (259 ME de consensus), soutenu par les fortes progressions des Adhésifs (+15%) et des Coating Solutions (+19%) alors que la croissance de chiffre d'affaires s'est élevée à 2,1% à périmètre et change constants, tirée par l'amélioration des volumes. Le bénéfice net courant recule de 9,8% à 92 ME, contre 75,9 ME de consensus, pour des ventes totales de 1,99 MdE (-3,3%), contre 1,85 MdE attendu par les analystes.

Le groupe annonce le retour du dividende à 2,5 euros par action, soit son niveau pré-crise, et le lancement d'un programme de rachat d'actions de 300 millions d'euros à l'issue du closing du projet de cession de PMMA.

"Malgré l'incertitude encore présente du contexte sanitaire, 2021 devrait être une année de belle croissance pour Arkema. Nous poursuivrons par ailleurs l'accélération de nos développements à forte valeur ajoutée sur les 3 segments, Adhésifs, Coating Solutions et Matériaux Avancés ainsi que l'exécution de notre stratégie fortement créatrice de valeur de recentrage complet sur les Matériaux de Spécialités", déclare Thierry Le Hénaff, PDG.

Dans un environnement encore incertain notamment sur le plan sanitaire, le début d'année est marqué par un accroissement du niveau global de la demande, dans la continuité du 4ème trimestre 2020. Ainsi, l'EBITDA du Groupe au 1er trimestre pourrait croitre d'environ 10% par rapport au 1er trimestre 2020, incluant un impact négatif estimé à 15 millions d'euros lié aux devises. Dans un environnement encore volatil, hors reprise significative de la crise sanitaire, Arkema vise, à parités constantes, une croissance de l'EBITDA des Matériaux de Spécialités en 2021 d'environ 10%, et pour les Intermédiaires une stabilité à parités et périmètre constants (closing du PMMA attendu mi-2021).

Le Groupe poursuivra par ailleurs en 2021 l'exécution de sa stratégie moyen terme présentée lors de la journée investisseurs d'avril 2020, en ligne avec son ambition de devenir un pur acteur des Matériaux de Spécialités à l'horizon 2024. Ainsi, les deux projets industriels majeurs que constituent les usines de polyamides bio-sourcés à Singapour et d'acide fluorhydrique aux Etats-Unis progresseront comme attendu pour un démarrage mi-2022. La politique d'acquisitions ciblées dans les Matériaux de Spécialités et notamment les Adhésifs se poursuivra et les réflexions stratégiques sur les Gaz Fluorés s'accélèreront. Enfin, la politique d'innovation au service du développement durable sera renforcée compte tenu des opportunités attendues des plans de relance des Etats dans le domaine de la nouvelle mobilité, du confort de l'habitat et de la gestion des ressources naturelles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.