Asie : début de semaine en douceur

Asie : début de semaine en douceur©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 20 juillet 2020 à 07h28

Début de semaine sans grosse prise de risque en Asie ce lundi, avec des rebonds tout de même notables à Shanghai (+2,4%) et à Hong Kong (+1,4%), tandis que Bombay monte de 1%. A l'inverse, Sydney recule de 0,5%, Taiwan glisse de 0,2% et la bourse de Tokyo perd 0,1% avec Seoul. Vendredi, la cote américaine avait poursuivi son mouvement de consolidation dans un marché tout aussi prudent. En clôture, l'indice S&P500 a gagné 0,28% à 3.225 pts, comme le Nasdaq à 10.503 pts, alors que le DJIA a reculé de 0,23% à 26.672 pts. La progression rapide de la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis continue d'inquiéter les investisseurs qui tentent toujours de se rassurer en parallèle avec les indices de conjoncture qui confirment leur rebond...

En Europe, les négociations pour un plan de relance à Bruxelles entre les 27 pays membres attaquent leur 4ème jour dans une ambiance toujours aussi tendue, alors que 5 pays dits "frugaux", en particulier les Pays-Bas et la Finlande, bloquaient encore hier les négociations à hauteur de 375 MdsE de subventions, tandis que les 22 autres ne veulent pas descendre à moins de 400 MdsE dans le cadre du plan de relance massif initié par l'UE.

Les "27" recherchent toujours un accord sur un fonds de relance doté de 750 milliards d'euros pour tenter de soutenir leurs économies mises à mal par la crise sanitaire.
Hier, le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, avait expliqué que la situation était "beaucoup plus complexe qu'attendue"... Pour tenter de débloquer la situation initiale, le président du Conseil européen, Charles Michel, avait proposé de maintenir le volume global du plan de relance inchangé à 750 MdsE, mais de répartir différemment le montant des subventions pour les ramener à 450 milliards au lieu de 500. Cette concession n'a pas suffi à convaincre les pays "frugaux". Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont ensuite fait savoir qu'ils n'accepteraient pas un montant de subventions dans le plan de relance en deçà de 400 milliards d'euros... Les discussions au Conseil européen de Bruxelles reprendront ce lundi à 14H00.

Le G20 accélère la cadence

Les ministres des Finances et les banquiers centraux des pays du G20 ont promis en attendant ce week-end de continuer à utiliser "tous les éléments nécessaires" pour soutenir l'économie mondiale, ébranlée par la crise sanitaire. L'activité redémarre avec la levée des mesures de confinement, mais des incertitudes demeurent et de nouvelles actions sont nécessaires afin de soutenir la croissance, a souligné dans un communiqué le G20 Finances publié à l'issue d'une réunion en visioconférence. "Nous sommes déterminés à continuer à utiliser tous les instruments à notre disposition pour protéger les vies, les emplois et les revenus des populations, soutenir la reprise de l'économie mondiale et augmenter la résistance du système financier tout en apportant une protection face aux risques baissiers", rapporte le communiqué.

Moratoire à l'appui

Les ministres des Finances et les banquiers centraux des pays du G20 se sont accordés en avril sur un moratoire sur le service de la dette des pays les plus pauvres jusqu'à la fin de l'année afin de les aider à faire face aux dégâts économiques provoquées par la crise sanitaire...
42 des 73 pays les plus pauvres du monde ont demandé à bénéficier de ce moratoire, ce qui représente un montant de remboursements différés de l'ordre de 5,3 milliards de dollars (4,64 milliards d'euros), lit-on dans le communiqué publié mardi. Une extension de ce moratoire au-delà de 2020 pourrait être envisagée, selon des sources proches du G20. Le communiqué se contente de dire que la question sera abordée au second semestre de cette année...

Sur le marché du pétrole, la tendance est aussi à la consolidation, de retour sur les 40$ le WTI et les 42,80$ le Brent à Londres. Sur les devises, l'euro grimpe nettement au-dessus des 1,14/$ entre banques, à 1,1445/$.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.