Asie : début de semaine en nette hausse

Asie : début de semaine en nette hausse©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 13 juillet 2020 à 07h20

Les places financières de la zone Asie-Pacifique débutent la semaine en nette progression, alors que Wall Street a fait mieux que résister vendredi, malgré une situation sanitaire toujours inquiétante aux Etats-Unis et de nouvelles tensions entre Washington et Pékin... La Bourse de Shanghai a grimpé de 1,4% ce lundi, Tokyo progressant même de 2%, suivie de Seoul (+1,7%), de Taiwan (+0,95%), de Bombay (+0,90%) et de Sydney (+0,75%). Hong Kong monte plus modestement de 0,3%. Au Japon, les constructeurs automobiles pointent en nette hausse. Mazda décollait (+7% à 673 yens), Mitsubishi Motors (+5% à 271 yens) ou encore Honda (+5% à 2.767,5 yens) se distinguent tout particulièrement.
Wall Street de son côté a donc terminé aussi en nette progression vendredi soir sur des informations encourageantes concernant un traitement potentiel de Gilead contre le coronavirus... Selon le laboratoire américain, son antiviral expérimental 'remdesivir' montrerait une "amélioration significative" de l'état de santé de patients atteints du Covid-19. Aidé par cette annonce, l'indice Dow Jones s'est avancé de 1,43% à 26.075 points, tandis que l'indice large S&P 500 a pris 1,05% à 3.185 pts. Le Nasdaq Composite, a battu de nouveaux records, à 10.617 pts, en progression de 0,66%.

Espoirs de traitement

Gilead Sciences s'est avancé de 2,2% après la publication de nouvelles données montrant l'efficacité du remdesivir, un antiviral expérimental, contre le COVID-19. La firme américaine indique que les données de l'étude de phase III montrent une réduction de 62% des taux de mortalité des patients atteints du Covid-19 soignés avec le remdesivir comparée aux soins standards.
Un peu plus tôt vendredi, les autorités sanitaires australiennes avaient approuvé l'utilisation du remdesivir comme première option de traitement pour les patients souffrant des formes les plus graves du coronavirus...

Baril sous surveillance

Le baril de pétrole s'est aussi affiché finalement en progression d'environ 1%, tant pour le WTI de retour à plus de 40$ que pour le Brent à 43,30$ ce matin. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a en effet revu à la hausse ses prévisions de demande de brut pour 2020, à 92,1 millions de barils par jour (+400.000 bpj) mais a averti que la propagation de la pandémie de COVID-19 présentait un risque pour les perspectives : "Alors que le marché du pétrole a sans aucun doute fait des progrès ... le nombre important, et dans certains pays, l'accélération des cas de COVID-19 est un rappel inquiétant que la pandémie n'est pas sous contrôle et que le risque pour nos perspectives de marché est presque certainement baissier" ont estimé les experts.

Sur les devises, l'euro campe sur les 1,13/$ entre banques ce lundi matin, alors que l'indice américain des prix à la production a reculé de 0,2% en juin, contre +0,4% de consensus de place et +0,4% rapporté un mois avant. Hors alimentaire et énergie, l'indice PPI a affiché une baisse de 0,3% par rapport au mois de mai, contre un consensus positionné à +0,1%. En glissement annuel, l'indice recule de 0,8% (+0,1% hors alimentaire et énergie).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.