Asie : en baisse pour terminer la semaine après les annonces de Donald Trump

Asie : en baisse pour terminer la semaine après les annonces de Donald Trump
Guerre commerciale Etats-Unis Chine

Boursier.com, publié le vendredi 07 août 2020 à 07h49

La tendance est à la baisse pour terminer la semaine sur les places financières de la zone Asie-Pacifique. Shanghai recule de 1,6%, Hong Kong perd 2,1%, la bourse de Tokyo cède 0,6% avec Sydney, Taiwan cède 0,8%, Bombay -0,3%. Seul Seoul monte de 0,3%. L'opérateur Tencent a chuté de 10% à la Bourse de Hong Kong après les dernières annonce de Donald Trump qui a publié les décrets interdisant toute transaction avec ByteDance, société chinoise qui possède l'application de partage vidéo TikTok, et Tencent, propriétaire de l'application WeChat. Cette interdiction débutera dans 45 jours...

Les décrets ont été publiés alors que l'administration Trump a déclaré cette semaine qu'elle intensifiait ses efforts pour purger les applications chinoises "non fiables" des réseaux numériques américains et a qualifié de "menaces importantes" l'application vidéo courte chinoise TikTok et l'application de messagerie WeChat... TikTok peut être utilisée pour des campagnes de désinformation qui profitent au Parti communiste chinois et les États-Unis "doivent prendre des mesures agressives contre les propriétaires de TikTok afin de protéger notre sécurité nationale", a rapporté Donald Trump.
WeChat quant à elle, "capture automatiquement de vastes pans d'informations de ses utilisateurs. Cette collecte de données menace de permettre au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles des américains", a poursuivi Donald Trump.

Rebond confirmé de l'activité en Chine

Les exportations chinoises ont progressé de 7,2% au mois de juillet, les importations ont quant à elles baissé de 1,4%, d'après les données publiées ce vendredi par les douanes chinoises. Les économistes anticipaient plutôt un repli de 0,2% par rapport à l'année dernière après une hausse de 0,5% en juin. Les importations étaient anticipées en hausse de 1% après une progression de 2,7% le mois précédent.
Selon les données des douanes, l'excédent commercial de la Chine en juillet est ressorti à 62,33 milliards de dollars, contre 46.42 milliards de dollars en juin, alors que les économistes anticipaient en moyenne un montant de 42 milliards de dollars.

Le Nasdaq toujours plus haut !

Hier soir, Wall Street a terminé fermement, en attendant les chiffres complets de l'emploi de juillet ce vendredi aux Etats-Unis qui devraient être favorables selon Donald Trump. Le DJIA a gagné 0,68% à 27.386 pts, ainsi que le S&P500 (+0,64%) à 3.349 pts. Le Nasdaq n'est pas en reste, bien ancré au-dessus de ses sommets historiques des 11.000 pts, à 11.108 pts avec un gain de +1%. Le baril de brut WTI a en revanche fléchi de 0,7%, de retour sous les 42$. Le baril de Brent redonne -0,4% à 45$ ce matin. L'once d'or reste ferme à 2.048$. Sur les devises, le yuan a cédé 0,4% face au dollar, l'euro est remonté à 1,1845/$ entre banques.

Dans l'actualité économique outre-Atlantique, la progression hebdomadaire du nombre de chômeurs a ralenti mais se maintient au-dessus de la barre du million aux Etats-Unis, et ce pour la vingtième semaine consécutive. Le Département américain au Travail a annoncé, pour la semaine close au 1er août, que les inscriptions au chômage avaient atteint 1,186 million, en repli de 249.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure (1,435 million). Le consensus de place était positionné à 1,4 million.
Le dernier rapport de la firme Challenger concernant les destructions de postes annoncées par les entreprises américaines, pour le mois de juillet, a fait ressortir 262.649 licenciements, contre 170.219 un mois auparavant. En glissement annuel, par rapport au mois de juillet 2019, la progression de ces annonces de licenciements ressort à 576% (38.845 un an avant). La hausse se monte à 54% par rapport au mois de juin. Les chiffres de juillet portent le total de l'année, à ce stade, à environ 1,85 million de postes.
Pendant ce temps, démocrates et républicains peinent toujours à conclure un accord après plusieurs jours de négociations du Congrès sur le plan de relance. Des divergences persistent notamment sur l'indemnisation des dizaines de millions d'Américains au chômage du fait de la crise sanitaire actuelle...

Donald Trump tente de rassurer

D'un point de vue sanitaire, la pandémie du nouveau coronavirus ne faiblit pas à l'échelle mondiale... Selon l'Université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière, le nombre des cas confirmés dans le monde depuis l'émergence du virus s'élève désormais à 18,85 millions, dont 4,83 millions aux Etats-Unis, 2,86 millions au Brésil et 1,96 million en Inde. Le virus a fait 708.469 morts dans le monde, dont 158.321 aux USA, de loin le pays le plus frappé. Facebook a retiré une vidéo mise en ligne par Donald Trump, considérant qu'elle enfreignait ses règles sur la désinformation au sujet de la crise sanitaire. Twitter a masqué, pour le même motif, un message de l'équipe de campagne de Trump relayant cette vidéo, extraite d'une interview sur Fox News et dans laquelle le président américain affirme que les enfants sont "quasiment immunisés"...

Le président américain Donald Trump a assuré que la pandémie de coronavirus "s'en allait", alors que les États-Unis observent pourtant toujours des dizaines de milliers de nouveaux cas quotidiens... "Ce truc va s'en aller. Il s'en ira comme les choses s'en vont", a déclaré Trump. Le locataire de la Maison blanche a par ailleurs déclaré que les États-Unis étaient "en très bonne forme", soulignant la qualité des récents indicateurs économiques...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.