Asie : fin de semaine dans le calme

Asie : fin de semaine dans le calme©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 17 juillet 2020 à 07h33

Fin de semaine irrégulière sur les marchés de la zone Asie-Pacifique, alors que Shanghai recule encore de 0,6%, et que la Bourse de Tokyo glisse de 0,5%, Hong Kong reprend 0,7% avec Seoul et Bombay. Taiwan monte modestement de 0,2%. En clôture hier soir, la Bourse américaine avait consolide prudemment avec un indice S&P500 qui a perdu 0,34% à 3.215 pts et un Nasdaq qui a reculé de 0,73% à 10.473 pts. Le DJIA cède de son côté 0,5% à 26.734 pts, alors que les opérateurs se montrent prudents, s'inquiétant notamment des nouvelles tensions sino-américaines sur fond de pandémie de coronavirus qui continue de progresser aux Etats-Unis...
Le président américain Donald Trump envisage ainsi des sanctions supplémentaires contre de hauts représentants chinois dans le cadre de mesures engagées plus tôt cette semaine contre la Chine, du fait de son comportement concernant le territoire autonome... Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a indiqué que les USA devraient restreindre les visas pour certains employés d'entreprises technologiques chinoises, dont Huawei, qui faciliteraient les violations des droits humains. Pompeo a accusé Huawei d'être "un bras de l'Etat du Parti communiste chinois qui censure les dissidents politiques et autorise les camps d'internement de masse dans le Xinjiang".

Pékin temporise

La Chine a assuré néanmoins pour sa part qu'elle entendait respecter l'accord commercial 'de phase 1' signé en début d'année avec les Etats-Unis, malgré les tactiques de "harcèlement" de Washington...
La porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying a invité Pompeo à se rendre en Chine et visiter la région du Xinjiang, afin de constater qu'il n'y avait pas de violations des droits de l'homme. L'administration US dénonce en effet les atteintes aux droits dont les Ouïghours, minorité musulmane du Xinjiang, sont victimes. Les Etats-Unis ont ainsi annoncé des sanctions contre quatre responsables chinois, dont Chen Quanguo, secrétaire du Parti communiste dans le Xinjiang.

L'économie chinoise rassure, mais...

En Chine, concernant l'activité économique, les derniers chiffres sont plutôt rassurants, avec la levée des mesures de restriction et les aides engagées par le gouvernement... L'économie chinoise a ainsi progressé au rythme de 3,2% au deuxième trimestre, alors que le consensus était de 2,5%. Au premier trimestre, le PIB chinois s'était pour mémoire écroulé de 6,8%. La production industrielle chinoise a dépassé les attentes de marché, mais l'investissement a baissé et les ventes de détail se sont affichées en retrait, suggérant une consommation limitée...

Les Banques centrales restent en soutien

En Europe, la BCE a laissé ses taux inchangés hier et maintenu l'enveloppe de son programme d'achat d'urgence en cas de pandémie (PEPP) à 1.350 milliards d'euros. La BCE a ainsi décidé que le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que ceux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeureront inchangés, à respectivement 0,00%, 0,25% et -0,50%.
Le Conseil des gouverneurs prévoit que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas jusqu'à ce qu'il ait constaté que les perspectives d'inflation convergent durablement vers un niveau suffisamment proche de, mais inférieur à 2% sur son horizon de projection, et que cette convergence se reflète de manière cohérente dans la dynamique d'inflation sous-jacente.
Les achats d'actifs réalisés dans le cadre du PEPP contribuent à assouplir l'orientation générale de la politique monétaire, ce qui permet de compenser la baisse de la trajectoire prévue de l'inflation liée à la pandémie. Les achats continueront à être effectués de manière flexible dans le temps, entre les catégories d'actifs et entre les juridictions. Cela permet au conseil des gouverneurs de parer efficacement aux risques qui pèsent sur la transmission harmonieuse de la politique monétaire.

La BCE affiche son calendrier

Le Conseil des gouverneurs procédera à des achats nets d'actifs dans le cadre du PEPP au moins jusqu'à la fin juin 2021 et, en tout état de cause, jusqu'à ce qu'il juge que la phase de crise du coronavirus est terminée. Le conseil des gouverneurs réinvestira les paiements du principal des titres arrivant à échéance achetés dans le cadre du PEPP au moins jusqu'à la fin de l'année 2022. En tout état de cause, la future liquidation du portefeuille du PEPP sera gérée de manière à éviter toute interférence avec l'orientation appropriée de la politique monétaire...

Les achats nets réalisés dans le cadre du programme d'achat d'actifs (APP) se poursuivront à un rythme mensuel de 20 milliards d'euros, ainsi que les achats réalisés dans le cadre de l'enveloppe temporaire supplémentaire de 120 milliards d'euros jusqu'à la fin de l'année. Le Conseil des gouverneurs continue à s'attendre à ce que les achats effectués dans le cadre de l'APP durent aussi longtemps que nécessaire pour renforcer l'effet accommodant des taux directeurs et prennent fin peu avant qu'il ne commence à relever les taux directeurs de la BCE. L'euro campe ce matin proche des 1,14/$ entre banques, à 1,1385.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.