Asie : fin de semaine plus calme

Asie : fin de semaine plus calme©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 25 septembre 2020 à 07h52

La tendance est plus calme pour terminer la semaine sur les places de la zone Asie-Pacifique. Shanghai perd 0,4%, Hong Kong recule de 0,3%, Taiwan glisse de 0,2%, mais la bourse de Tokyo remonte de 0,5% et Seoul reprend 0,5%, Bombay +0,9% et Sydney +1,3%. Hier soir, la cote américaine a tenté un timide rebond après une séance encore irrégulière : le DJIA a regagné 0,20% à 26.815 pts, le S&P 500 est remonté de 0,30% à 3.246 pts et le Nasdaq s'est adjugé 0,37% à 10.672 pts. Rappelons que la cote US avait décroché la veille avec les 'technologiques', sur fond de crise sanitaire persistante, de fortes tensions politiques en vue de l'élection du 3 novembre et de doutes sur la reprise économique, en l'absence d'avancées concrètes au Congrès sur le soutien à l'activité...

A noter que James Bullard, le patron de la Fed de Saint-Louis, s'est montré plus optimiste que les autres membres de la banque centrale américaine, en estimant que l'économie US retrouverait son niveau de croissance antérieur dès la fin de cette année. De quoi aider les marchés à se reprendre un peu, même si la volatilité est restée forte en séance... En revanche, il n'y a pas eu de scoop du côté de Jerome Powell qui s'est exprimé de nouveau prudemment face à la situation économique et sanitaire complexe.

Entre espoirs de relance et craintes politiques

Depuis leur dernière réunion des 15 et 16 septembre, les responsables de la Réserve fédérale mettent en garde sur une reprise sans doute plus progressive qu'espérée... Jerome Powell, qui a été auditionné pas moins de trois fois cette semaine au Congrès, a donc répété que le chemin sera long avant de retrouver un niveau de croissance précédant la crise, "ce qui nécessitera de nouvelles mesures de soutien monétaire et budgétaire"...
Plusieurs autres membres de la Fed, dont le vice-président de la Fed Richard Clarida, se sont aussi exprimés et ont tous souligné l'importance de la politique budgétaire pour sortir de la crise actuelle.

Depuis de longues semaines, la Maison Blanche et le Congrès sont dans l'incapacité à s'accorder sur un nouveau plan de relance, sur fond de campagne électorale à couteau tiré entre Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden. Le bras de fer entre démocrates et républicains s'est encore tendu le week-end dernier, à la suite du décès de la juge de la Cour Suprême Ruth Bader Ginsburg '("RBG")... Or, le temps presse, le précédent plan budgétaire massif de 2.200 milliards de dollars, mis en place en mars, étant désormais arrivé à son terme, et de nombreuses mesures d'aide aux entreprises et aux salariés ayant pris fin. Les aides financières accordées aux employés au chômage technique sont en passe de s'achever...

En attendant, le baril de brut WTI s'est un peu repris, sur les 40$, alors que le Brent de la mer du Nord pointe à 42$.
Sur les devises, l'euro est stable ce vendredi matin à 1,1670/$.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.