Asie : la hausse reprend le dessus

Asie : la hausse reprend le dessus©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 09 juillet 2020 à 07h44

La tendance est au vert ce jeudi matin sur les marchés de la zone Asie-Pacifique. Hong Kong grimpe de 1,5%, Shanghai monte de 1,4%, Sydney progresse de 0,9%, Seoul s'adjuge 0,8%, Tokyo prend 0,6% avec Bombay (+0,5%), alors que Taiwan grappille 0,2%. L'impulsion est venue du marché américain tard hier soir, la tendance s'étant finalement affirmée à la hausse à Wall Street en fin de séance. La cote américaine a terminé avec un indice S&P500 en hausse de 0,78% à 3.169 pts, le Nasdaq restant accroché au sommet avec un gain de 1,44% à 10.492 pts. Le Dow Jones a pris 0,68% à 26.067 pts. Le baril de brut WTI regagne aussi finalement 0,8% sur le Nymex à 40,85$, alors que le Brent prend 0,55% à 43,30$. A noter que l'once d'or progresse à nouveau à 1.816$, au plus haut depuis 2011.

Les prix sous surveillance en Chine

Les prix à la consommation ont enregistré une petite progression en Chine au mois de juin à +2,5% sur un an, ce qui correspond à leur première avancée depuis le début de l'année selon le Bureau national des statistiques qui souligne un rebond des prix de l'alimentaire (+11,1%). Les prix du porc ont grimpé de 81,6% sur un an, alors que le cheptel chinois reste décimé par une épidémie de peste porcine.
Les prix à la production ont en revanche reculé de 3% après un repli de 3,7% en mai.

Sur le front économique toujours, le rapport hebdomadaire du Département américain à l'Énergie concernant les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 3 juillet, a fait ressortir une hausse de 5,7 millions de barils des stocks de brut, un recul de 4,8 MB sur l'essence et une progression de 3,1 MB pour les distillés (consensus -3,2 millions de barils sur les stocks de brut hors réserve stratégique).

L'inquiétude persiste devant la résurgence des nouveaux cas de coronavirus aux Etats-Unis et le retour de mesures de confinement dans plusieurs régions... La Californie a rapporté un nombre record de nouveaux cas pour le deuxième jour consécutif. En Australie, le gouvernement envisage de limiter les retours de ses citoyens et résidents permanents en provenance de l'étranger après avoir reconfiné plusieurs régions.

La Fed se veut prudente

Plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine ont exprimé leur prudence et souligné le risque de voir une évolution défavorable de la situation sanitaire freiner la reprise. L'annonce par Washington de son désengagement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'a pas rassuré non plus... Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a indiqué néanmoins que l'institution réagirait en cas de besoin, la récession n'étant cependant pas le scénario privilégié.

Donald Trump reste lui toujours aussi offensif sur Twitter : "L'économie et l'emploi se développent BEAUCOUP plus rapidement que quiconque (sauf moi!) ne s'y attendait... La croissance de l'emploi est la plus importante de l'histoire. Le taux de mortalité du Virus Chinois est parmi les plus bas de tous les pays. Un bon troisième trimestre et une excellente année prochaine se dessinent!", juge ainsi le président américain, qui exprime par ailleurs son désaccord avec les CDC "sur leurs directives très strictes et coûteuses pour l'ouverture des écoles. Alors qu'ils veulent les ouvrir, ils demandent aux écoles de faire des choses très peu pratiques. Je vais les rencontrer !!!" "En Allemagne, au Danemark, en Norvège, en Suède et dans de nombreux autres pays, LES ÉCOLES SONT OUVERTES SANS PROBLÈME. Les Dems pensent qu'il serait politiquement mauvais pour eux que les écoles américaines ouvrent avant les élections de novembre, mais c'est important pour les enfants et les familles. On peut couper le financement si elles ne sont pas ouvertes!", lance encore le leader américain...

Alcoa ouvre le bal

Alcoa, le géant de l'aluminium a inauguré la longue liste des publications de résultats semestriels avec des comptes préliminaires du second trimestre supérieurs aux attentes, citant gains de productivité et économies. La perte nette est du même coup attendue réduite, entre 190 et 205 M$ (-1,10 à -1,02$ par titre), contre 402 M$ de déficit un an auparavant... Le bpa ajusté trimestriel est anticipé entre l'équilibre et une perte de 8 cents. Les revenus reculeraient dans une fourchette de 2,1 à 2,18 Mds$, contre 2,71 Mds$ un an avant et 2,09 Mds$ de consensus.

Parmi les valeurs les plus suivies, Tesla, qui culmine à 1.365$ à Wall Street, a réalisé des ventes en croissance de 35% en juin à 14.954 véhicules en Chine, selon les chiffres de l'Association chinoise des voitures de tourisme (CPCA)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.