Asie : la hausse se prolonge

Asie : la hausse se prolonge©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 06 octobre 2020 à 07h50

Les marchés financiers restent dans le vert ce mardi matin, alors que Donald Trump est sorti de l'hôpital cette nuit "au mieux de sa forme depuis 20 ans" pour reprendre ses propres mots, le calendrier électoral américain ne devrait pas être trop bouleversé même si le président en place n'a pas précisé le timing exact de la reprise de sa campagne et si le débat prévu face à Joe Biden le 15 octobre pourrait se tenir normalement... En attendant, les marchés financiers ont globalement été rassurés par la tournure des événements, malgré le fait qu'une grande partie de la garde rapprochée de Donald Trump soit désormais positive au coronavirus. Les marchés estiment que cet épisode pourrait à tort ou à raison accélérer l'adoption par le Congrès d'un nouveau plan de relance de l'économie américaine, à 4 semaines des élections aux Etats-Unis.
Le pétrole a ainsi repris plus de 5%, tandis que le dollar a marqué le pas... En Asie ce matin, la bourse de Shanghai reste fermée, mais la hausse se prolonge à Tokyo (+0,5%), Seoul (+0,2%), Sydney (+0,3%), tandis que Hong Kong et Bombay remontent encore de 0,8%. Taiwan reprend même 1,1%.

A la clôture hier soir, l'indice Dow Jones a rebondi de 1,68% à 28.148 points, tandis que l'indice large S&P 500 a regagné 1,80% à 3.408 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a grimpé de 2,33%, à 11.332 pts, effaçant ses pertes de vendredi. Notons que l'action du laboratoire Regeneron Pharmaceuticals (+7,1%) a bondi après que son traitement expérimental à base d'anticorps eut été administré à Donald Trump pour lutter contre le coronavirus. Gilead a progressé de 2,3%, Trump ayant aussi été traité au remdesivir, un antiviral mis au point par le groupe...

Trump assure se sentir "mieux qu'il y a vingt ans"

Testé positif au Covid-19 en fin de semaine dernière, Donald Trump avait été hospitalisé samedi au centre médical militaire Walter Reed de Bethesda (un quartier résidentiel de Washington). Le président américain a également affirmé se "sentir très bien" et "mieux qu'il y a 20 ans" !... "N'ayez pas peur du Covid. Ne le laissez pas dominer votre vie. Nous avons développé, sous l'administration Trump, de très bons médicaments et connaissances", a-t-il ajouté sur Twitter.

Lors d'une conférence de presse, le médecin du président américain, Sean Conley, a indiqué que "son état (de santé) lui permettait de rentrer chez lui", mais a précisé que Donald Trump continuera à être pris en charge médicalement et qu'il serait surveillé jusqu'à lundi prochain par les médecins... Le Dr Conley a précisé que Donald Trump n'avait pas présenté de fièvre depuis plus de 72 heures, mais qu'il avait tout de même dû être réoxygéné "à deux reprises".
Le président américain "est de retour comme jamais" et "va continuer à travailler normalement dans un espace sécurisé", a ajouté l'équipe de médecins de la Maison Blanche.

Vers un accord bipartisan sur un nouveau plan de relance ?

Les investisseurs estiment que les nouveaux développements sur la santé du président pourraient accélérer l'adoption d'un nouveau plan de soutien budgétaire, jugé indispensable par les marchés pour empêcher un essoufflement de la reprise.
Ainsi, Donald Trump a tweeté pendant le week-end qu'il estimait important de parvenir à un accord bipartisan... Du côté démocrate, la présidente de la chambre Nancy Pelosi, a affirmé que le fait que Trump ait été atteint par le coronavirus "changeait un peu la dynamique" des négociations en vue d'un accord... Le secrétaire général de la Maison Blanche, Mark Meadows, s'est de son côté montré confiant dans un possible accord entre démocrates et républicains au Congrès sur un nouveau "package".

Joe Biden creuse l'écart en sa faveur dans les derniers sondages

Trump a encouragé les Américains à voter via des tweets : "Une Bourse au plus haut. Votez" a-t-il notamment écrit, suivi d'"Une armée plus forte que jamais. Votez". Le leader républicain promet en vrac "La loi et l'ordre", la "Liberté religieuse", "La force spatiale", "Des soins de santé meilleurs et moins chers", "Une dérégulation massive", "La paix par la force", sans oublier "Les plus importantes réductions d'impôts de l'histoire".

En attendant, la lecture des derniers sondages politiques montrent que Joe Biden creuse l'écart avec Donald Trump dans la course à la Maison Blanche... Le pire scénario pour les marchés reste non pas une victoire du candidat démocrate (qui entend notamment relever les impôts des Américains les plus aisés), mais un résultat des urnes trop serré, susceptible de créer des contestations judiciaires de la part du candidat perdant, surtout s'il s'agit de Donald Trump.

Le pétrole rebondit de plus de 5% dans l'espoir d'un plan de relance

Plombé la semaine dernière par les craintes sanitaires et économiques, le pétrole est reparti vivement à la hausse lundi. Le contrat à terme de novembre sur le baril de brut léger américain (WTI) a rebondi de 5,9% à 39,25$ sur le Nymex, alors que le contrat sur le Brent pour livraison en décembre a repris près de 6% à 41,45$. La semaine dernière, le WTI avait plongé de 8% et le Brent de 7,4%, retombant à leur plus bas niveau depuis juin...
L'or a également rebondi à 1.910$ l'once. Le métal jaune s'est adjugé 2,2% la semaine dernière, et gagne plus de 23% depuis le début de l'année, profitant des incertitudes économiques et de la crise sanitaire.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar cède du terrain (-0,4%) à 93,47 points, tandis que l'euro reprend 0,6% à 1,1790$ en attendant la nouvelle intervention du président de la Réserve Fédérale, Jerome Powell, cet après-midi...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.