Asie : les marchés restent prudents

Asie : les marchés restent prudents©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 octobre 2020 à 07h56

Les places financières de la zone Asie Pacifique restent dans la zone rouge ce mardi, à l'image de Hong Kong en recul de 0,7% ou de Seoul qui perd 0,6%. Sydney chute même de 1,7%, en revanche Shanghai et Tokyo sont quasiment stables. Hier soir, la Bourse de New York a démarré la semaine en berne, dans le sillage des marchés européens qui ont accusé le coup face aux mesures prises dans de nombreux pays pour tenter de répondre à la recrudescence des cas de coronavirus en Europe en particulier, mais aussi aux Etats-Unis et en Chine ou certains clusters ont été isolés et la population massivement testée...

Aux Etats-Unis, les investisseurs ne croient plus vraiment à l'adoption d'un nouveau plan de soutien à l'économie avant l'élection du 3 novembre, alors que les négociations s'éternisent entre Démocrates et Républicains. La pandémie et l'approche du scrutin américain éclipsent quelque peu les résultats trimestriels, alors que plus d'un tiers (186) des compagnies de S&P 500 publient leurs comptes cette semaine, dont les géants d'internet (les "Gafam").
A la clôture, l'indice Dow Jones a reculé de 2,29% à 27.685 points, tandis que l'indice large S&P 500 a chuté de 1,86% à 3.400 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a relâché 1,64% à 11.358 pts. La semaine dernière, les trois indices s'étaient affichés en baisse de respectivement 0,9%, 0,5% et 1% sur 5 séances, face au retard dans l'adoption d'un nouveau plan de relance face au coronavirus aux USA.

Lundi, les marchés européens ont tous terminé en forte baisse, l'EuroStoxx 50 lâchant 2,9%, le CAC 40 perdant 1,9% et le Dax 30 chutant de 3,7%. La cote a notamment été plombée par SAP, le géant allemand des logiciels de gestion d'entreprises, qui a plongé de près de 24% après un "profit warning" majeur pour l'exercice en cours.

Le coronavirus rebondit

Les investisseurs fuient les placements à risque, dans un contexte de hausse des cas de Covid-19 en Europe, mais aussi aux Etats-Unis... Le nombre de nouveaux cas a atteint en moyenne 68.767 aux US sur 7 jours glissants, alors qu'il était inférieur à 50.000 il y a quelques semaines.
Pendant ce temps, les discussions s'éternisent à Washington entre la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, au sujet d'un "package" de soutien à la croissance aux Etats-Unis. Mme Pelosi a indiqué dimanche sur 'CNN' qu'elle attendait un "oui final" de la part de la Maison Blanche. La leader démocrate et le directeur de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows, se sont renvoyés pendant le week-end la responsabilité de l'impasse dans les négociations, qui se poursuivent encore ce lundi.
Les Démocrates ont proposé un plan de 2.200 milliards de dollars, et l'administration Trump semble approcher désormais de ce montant, avec une dernière proposition à 1.900 Mds$, faite le 21 octobre. Mais même en cas d'accord dans les prochains jours, il semble désormais quasi-impossible, compte-tenu du calendrier électoral, qu'un texte puisse être rédigé et voté avant la tenue du scrutin. En outre, au Sénat (à majorité républicaine), les Républicains rechignent toujours à voter un vaste "package" de soutien à l'économie qui creuserait le déficit, l'orthodoxie budgétaire étant un sujet sensible dans l'électorat de droite.

Joe Biden toujours en avance dans les sondages

A l'approche du scrutin du 3 novembre, Donald Trump a déjà voté, samedi, par anticipation en Floride, rejoignant plus de 55 millions d'Américains qui ont déjà mis leur bulletin dans les urnes, en direct ou par correspondance... Selon les derniers sondages, le rival démocrate de Trump, Joe Biden, est toujours crédité d'une nette avance. Toutefois, l'écart s'est un peu resserré depuis trois semaines, lorsque début octobre, Biden avait accru son avance à la suite de la brève hospitalisation de Donald Trump pour cause de coronavirus.
Dans un sondage national RealClear Politics (RCP) publié dimanche, Biden obtient 50,8% des intentions de vote contre 42,8% pour Trump, soit une avance de 8 points. Le 6 octobre, un sondage 'CNN' donnait cependant à Joe Biden une avance de 16 points sur Trump (57% contre 41%), tandis qu'un autre sondage, réalisé par l'université de Quinnipiac (Connecticut), donnait une avance de 11 points à Biden (51% contre 40%).

Le pétrole corrige

Les cours du pétrole, qui ont perdu environ 3% la semaine dernière ont poursuivi leur glissade, dans la crainte d'une chute de la demande liée à la 2e vague de Covid-19. Le contrat de décembre sur le baril de brut léger américain (WTI) a perdu 3% à 38,90$ sur le Nymex, retombant au plus bas depuis 3 semaines. Le contrat sur le Brent pour livraison en décembre a reculé de 3% à 40,70$.
L'or remonte à 1.905$. La semaine dernière, le métal jaune avait marqué le pas (-0,1%), mais il gagne encore environ 25% depuis le début de l'année, profitant des incertitudes économiques liées à la crise sanitaire et des vastes plans de relance monétaire et budgétaire, qui font anticiper un retour de l'inflation à moyen terme.
Sur le marché des changes, l'indice du dollar (qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises) a repris lundi 0,3% à 93,07 points, tandis que l'euro a cédé 0,4% à 1,1820$. Sur le marché obligataire américain, le rendement de l'obligation d'Etat (T-Bond) à 10 ans a perdu 4 points de base, revenant à 0,80%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.