Asie : Shanghai et Hong Kong sous haute pression

Asie : Shanghai et Hong Kong sous haute pression©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 16 juillet 2020 à 08h13

Le rouge l'emporte sur un large front en Asie ce jeudi, alors que Wall Street a terminé prudemment la journée d'hier sur un rythme moins soutenu qu'à l'ouverture. La Bourse de Tokyo recule de 0,8%, Seoul perd 0,7% et Taiwan -0,4%, mais, surtout, Shanghai cède 4,3% et Hong Kong 2,8%, alors que le bras de fer avec les Etats-Unis se confirme plus que jamais autour du statut de l'ancienne colonie britannique... Les investisseurs ont donc choisi de faire passer sur second plan le rebond de l'économie chinoise qui a progressé de 3,2% en rythme annuel au deuxième trimestre, selon les statistiques officielles communiquées ce jeudi, aidée par la levée des mesures de confinement destinées à lutter contre l'épidémie de coronavirus. Il s'agit ici d'un sursaut supérieur au consensus de marché, qui ressortait à +2,5%. D'un trimestre sur l'autre, le PIB a progressé de 11,5% sur la période avril-juin.

Toutefois la deuxième puissance économique mondiale n'est pas encore tirée d'affaire, alors que la consommation et l'investissement sont restés moroses, soulignant la nécessité pour les décideurs à Pékin d'apporter un stimulus supplémentaire pour favoriser le rétablissement économique...
Les ventes au détail ont ainsi accusé en juin un recul de 1,8% en rythme annuel, soit un 5e mois consécutif de déclin, alors que les économistes s'attendaient à un rebond de 0,3% après une baisse de 2,8% en mai. L'investissement en actifs immobilisés a de son côté baissé de 3,1% au premier semestre par rapport à la même période l'an dernier...

Wall Street calme le jeu

Hier soir, à Wall Street, malgré les différents espoirs de vaccins entretenus par certains laboratoires, les indices ont terminé plus prudemment la séance après une ouverture encore dynamique, le S&P500 gagnant finalement 0,9% à 3.226 pts, alors que le Dow Jones s'est avancé de 0,85% à 26.870 pts. Le Nasdaq a progressé de 0,6% à 10.550 pts. Alors que le bilan de la pandémie continue de s'aggraver jour après jour, les Etats-Unis viennent d'enregistrer un nouveau record quotidien de cas avec plus de 67.000 contaminations au Covid-19. L'Université Johns Hopkins dénombre désormais 13,32 millions de cas confirmés à travers le monde depuis le début de l'épidémie, pour 578.600 morts. Les Etats-Unis sont les plus touchés, avec 3,43 millions de cas et plus de 136.400 décès.

La situation géopolitique reste très tendue, sur fond de bras de fer entre la Chine et les Etats-Unis... Donald Trump a ainsi ordonné la fin du traitement préférentiel de Hong Kong afin de sanctionner la Chine pour ce qu'il a décrit comme des actes d'"oppression" contre l'ancienne colonie britannique, provoquant la colère de Pékin qui a prévenu qu'elle prendrait des mesures de représailles...

Du côté des matières premières, le WTI campe au contact des 41$, après l'annonce d'une forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close au 10 juillet ont reculé de 7,5 millions de barils à 531,7 mb, contre un consensus de +0,25 million de barils. Les réserves d'essence ont reculé de 3,1 millions de barils (contre une baisse de 1,3 mb anticipée par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont diminué de 0,5 mb par rapport à la précédente semaine, contre une augmentation de 1,5 mb attendue par le marché.
L'euro est ferme sur les 1,14/$ entre banques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.