Atos bondit, le marché salue la fin des discussions avec DXC Technology

Atos bondit, le marché salue la fin des discussions avec DXC Technology
Le logo Atos lors de la présentation d'un nouveau supercalculateur Bull.

Boursier.com, publié le mardi 02 février 2021 à 09h20

Atos bondit de 4,5% à 68,2 euros dans les premiers échanges alors que l'entreprise de services du numérique a finalement renoncé à acquérir DXC Technology. La bourse avait réagi négativement le mois dernier à ces ambitions de croissance externe, en estimant que DXC est une société avec une croissance organique en déclin exposée aux infrastructures, et que l'opération impliquait une prime de contrôle (trop) importante.

Atos bondit de 4,5% à 68,2 euros dans les premiers échanges alors que l'entreprise de services du numérique a finalement renoncé à acquérir DXC Technology. La bourse avait réagi négativement le mois dernier à ces ambitions de croissance externe, en estimant que DXC est une société avec une croissance organique en déclin exposée aux infrastructures, et que l'opération impliquait une prime de contrôle (trop) importante.

Pour Invest Securities, l'abandon de cette opération laisse un potentiel d'appréciation à court terme. Le groupe va devoir choisir d'autres voies et risque néanmoins de faire face à un certain scepticisme du marché après cette opération. Le broker repasse à l''achat' sur la valeur avec une cible fixée à 80 euros.

Avec la fin des discussions, Bryan Garnier estime qu'Atos sera mieux à même de poursuivre l'exécution de son plan Spring, qui vise à générer une croissance du chiffre d'affaires de 5 à 7% (soit 3 à 5% en comparable) et une marge opérationnelle de 11 à 12% à moyen terme (c'est-à-dire 2024-2025). Atos n'a jamais exclu la possibilité de procéder à des acquisitions transformatrices, mais l'essentiel de sa stratégie est désormais clairement ancré dans des acquisitions "de rattrapage", principalement dans le domaine du cloud et de la cybersécurité. Une telle stratégie a démontré son succès chez Accenture ou Capgemini, puisque ces opérations de M&A sont plus faciles à intégrer et génèrent une croissance et des marges d'exploitation solides. Le broker est à 'acheter' sur le titre avec une cible de 110 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.