Atos chute, le marché n'est pas convaincu

Atos chute, le marché n'est pas convaincu
Le logo Atos lors de la présentation d'un nouveau supercalculateur Bull.

Boursier.com, publié le jeudi 18 février 2021 à 11h00

Atos est secoué (-6,2% à 62,2 euros) après la publication de comptes annuels légèrement inférieurs aux attentes de la place. La société de services du numérique a dégagé l'an passé un résultat net part du groupe de 550 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 11,18 MdsE (11,23 MdsE de consensus), en repli de 3% en organique et de 2,3% à taux de change constant. La marge opérationnelle a atteint 9% comparé à 10,1% en 2019 à périmètre et taux de change constants. Le Groupe a atteint le bas de la fourchette de ses objectifs fixés dès avril 2020, au début de la crise de la COVID-19, et avant sa prolongation tout au long de l'année, ainsi que de nouvelles mesures de confinement et de restrictions.

Atos est secoué (-6,2% à 62,2 euros) après la publication de comptes annuels légèrement inférieurs aux attentes de la place. La société de services du numérique a dégagé l'an passé un résultat net part du groupe de 550 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 11,18 MdsE (11,23 MdsE de consensus), en repli de 3% en organique et de 2,3% à taux de change constant. La marge opérationnelle a atteint 9% comparé à 10,1% en 2019 à périmètre et taux de change constants. Le Groupe a atteint le bas de la fourchette de ses objectifs fixés dès avril 2020, au début de la crise de la COVID-19, et avant sa prolongation tout au long de l'année, ainsi que de nouvelles mesures de confinement et de restrictions.

En 2021, le management vise une croissance à taux de change constant de 3,5 à 4%, une amélioration de 40 à 80 points de base de sa marge opérationnelle et un flux de trésorerie disponible de 550 à 600 ME.

Le Conseil a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Annuelle des Actionnaires le versement en 2021 d'un dividende sur les résultats 2020 de 0,90 euro par action.

Oddo BHF parle de résultats "décents" et de prévisions "satisfaisantes" mais souligne le manque d'upside par rapport aux attentes du consensus alors que ce dernier se situe déjà en haut de fourchette. L'analyste ('surperformer') estime que les investisseurs attendront de voir si la société est en mesure d'atteindre le haut de la fourchette avant de revenir "plus agressivement" sur le titre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.