Atos, recherche croissance externe désespérément

Atos, recherche croissance externe désespérément
Thierry Breton, PDG d'Atos

Boursier.com, publié le jeudi 22 février 2018 à 14h17

Après avoir perdu plus de 5% hier, la dynamique négative est toujours présente pour l'action Atos, qui chute encore de 2% à 112,95 euros, dans des volumes étoffés. Les investisseurs ont été déçus par les résultats et les perspectives du groupe, notamment par le manque de levier sur les marges en 2018. La plupart s'accorde à dire qu'il faudrait que la SSII procède à une acquisition pour relancer sa dynamique. Chez Oddo BHF, on reste neutre sur le dossier avec un objectif de cours réduit de 147 à 132 euros, qui intègre 8 euros liés à la spéculation d'une acquisition, qui est le seul véritable catalyseur à court terme, selon l'analyste. Même sentiment chez Barclays (pondération en ligne), pour qui sans acquisition majeure, les principaux gains sur la croissance organique et la hausse des marges sont derrière nous. Après s'être vu confisquer Gemalto par Thales, Atos est à peu près revenu devant une feuille blanche et nous ne voyons par conséquent d'un faible potentiel de hausse pour le titre, écrit la banque britannique.

D'autres analystes ont révisé en baisse leurs attentes sur le dossier. C'est le cas d'Invest Securities, qui a ramené de 133 à 120 euros son objectif de cours, en réitérant sa recommandation neutre, au motif que les projections de marge sont décevantes. Société Générale, qui recommande de conserver les positions, a pour sa part ramené de 144 à 136 euros son objectif de cours. Globalement, l'objectif moyen s'établit désormais à 134,86 euros, contre 138,50 euros avant la publication.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.