Atos sélectionné par la Commission européenne pour deux projets majeurs

Atos sélectionné par la Commission européenne pour deux projets majeurs
Le logo Atos lors de la présentation d'un nouveau supercalculateur Bull.

Boursier.com, publié le mardi 04 décembre 2018 à 15h07

Durant le Conseil scientifique du programme Atos Quantum qui s'est réuni au siège d'Atos pour la 5ème fois, les membres - physiciens et mathématiciens de rang mondial - ont passé en revue les dernières avancées du plan de développement d'informatique quantique lancé par Atos. Ainsi, deux projets de recherche et développement sélectionnés pour le programme "Quantum Flagship" - une initiative européenne financée à hauteur d'un milliard d'euros pour développer les technologies quantiques - étaient à l'ordre du jour et confirment le leadership européen d'Atos en informatique quantique. Dans le cadre de l'initiative "Quantum Flagship", faisant partie du programme européen H2020, Atos apportera son expertise dans deux domaines d'étude clés de la recherche quantique : l'informatique quantique et la simulation quantique.

Atos évoque ainsi le projet AQTION (Advanced Quantum computing with Trapped IONs), dont l'objectif est de réaliser un ordinateur quantique à ions piégés entièrement automatisé pour résoudre des problèmes scientifiques et commerciaux majeurs en faisant appel à des capacités excédant celles des ordinateurs classiques. Atos apportera au projet l'Atos Quantum Learning Machine, le simulateur d'algorithme quantique le plus puissant au monde, et travaillera sur la recherche de nouvelles applications industrielles des technologies quantiques. Ce projet mené par l'Université d'Innsbruck (Autriche) en consortium avec d'autres grands acteurs du monde de la recherche et de l'industrie, souligne l'engagement d'Atos de développer un véritable accélérateur quantique de 50 qubits d'ici 5 ans.

Le projet PASQuanS (Programmable Atomic Atomic Large-Scale Quantum Simulation) vise pour sa part à créer des plateformes de simulation quantique d'atomes neutres et d'ions jusqu'à 500 atomes, pouvant aller bien au-delà de la portée du calcul classique. Dans le cadre de ce projet, mené par l'Institut Max Planck de Munich et l'Institut d'Optique Graduate School, Atos est en charge de la partie applicative avec des partenaires industriels européens clés comme Total, Bosch, Airbus, EdF et Siemens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.