Atos : trébuche sur des rumeurs de grosse acquisition

Atos : trébuche sur des rumeurs de grosse acquisition
Le logo Atos lors de la présentation d'un nouveau supercalculateur Bull.

Boursier.com, publié le jeudi 07 janvier 2021 à 14h04

Atos reste en net retrait en début d'après-midi après avoir décroché à la mi-journée sur des rumeurs de grosse acquisition outre-Atlantique. 'Reuters' a notamment évoqué un éventuel rachat de DXC Technology pour plus de 10 milliards de dollars. Selon l'agence, le spécialiste français des services du numérique aurait approché l'Américain en début de semaine. Les discussions n'en seraient toutefois qu'à un stade préliminaire, et il n'y aurait aucune certitude qu'un accord soit conclu.

Atos reste en net retrait en début d'après-midi après avoir décroché à la mi-journée sur des rumeurs de grosse acquisition outre-Atlantique. 'Reuters' a notamment évoqué un éventuel rachat de DXC Technology pour plus de 10 milliards de dollars. Selon l'agence, le spécialiste français des services du numérique aurait approché l'Américain en début de semaine. Les discussions n'en seraient toutefois qu'à un stade préliminaire, et il n'y aurait aucune certitude qu'un accord soit conclu.

De son côté, 'Bloomberg' indique qu'Atos cherche à réaliser une opération de croissance externe aux États-Unis pour se développer dans des domaines tels que la cyber-sécurité. Si le management étudierait bien le dossier DXC Technology, Atos serait également intéressé par SecureWorks. Une cible de plus petite taille.

"Le titre réagit potentiellement à trois éléments", explique à l'agence Laurent Daure, analyste chez Kepler Cheuvreux. "DXC est une société avec une croissance organique en déclin, elle est très exposée aux infrastructures et Atos paierait une prime très importante".

Atos a multiplié ces derniers mois les opérations de rachat dans les secteurs tels que la cybersécurité, l'intelligence artificielle et le conseil numérique. Mais ces transactions étaient de taille relativement modeste. La plus importante acquisition de l'histoire d'Atos a été réalisée en 2018 avec la reprise de Syntel pour 3,4 milliards de dollars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.