Atos : un supercalculateur BullSequana pour le CEA

Atos : un supercalculateur BullSequana pour le CEA
Le logo Atos lors de la présentation d'un nouveau supercalculateur Bull.

Boursier.com, publié le mardi 13 novembre 2018 à 10h02

Atos annonce qu'il fournira son BullSequana X1310, premier supercalculateur d'Atos basé sur une technologie Arm, à la Direction des applications militaires du CEA. La machine inclura les nouveaux processeurs Marvell ThunderX2 64 bits.

Depuis plus de 40 ans, le CEA développe des codes multi-physiques d'importance critique pour assurer ses missions - une tâche qui a revêtu une importance particulière depuis la fin des essais nucléaires français il y a 22 ans. La validation de ces codes constitue une partie importante du travail des développeurs du CEA. Or, les équipes ont observé que la détection des bugs et anomalies était facilitée par le fait d'exécuter ces codes sur différentes plateformes, en ayant recours à des architectures différentes et à un large éventail de compilateurs et de bibliothèques provenant de différentes sources. Pour ce faire, et pour pouvoir ainsi offrir le meilleur environnement de validation à ses développeurs à l'échelle requise, le CEA/DAM a commandé à Atos ce système BullSequana basé la technologie Arm qui utilisera le nouveau processeur ThunderX2 de Marvell.

Développé par Atos, ce système est issu du projet Mont-Blanc 3, financé par la Commission européenne. Ce projet vise à évaluer la capacité des systèmes utilisant la technologie Arm à faire face aux besoins HPC au niveau exascale, à développer l'écosystème logiciel correspondant et à émettre des recommandations pour un système exascale fondé sur la technologie Arm.

Le nouveau modèle, qui sera livré fin 2018 dans le centre du CEA/DAM situé en Île-de-France à Bruyères-le-Châtel, comprend un rack BullSequana avec 92 lames BullSequana X1310, trois noeuds de calcul par lame, deux processeurs Marvell ThunderX2 dotés de 32 coeurs cadencés à 2,2 GHz, basés sur le jeu d'instructions Armv8-A, avec 256 Go par noeud et un réseau d'interconnexion EDR InfiniBand. Le nouveau processeur ThunderX2 prend en charge jusqu'à quatre threads par coeur et 8 canaux de mémoire apportent la combinaison de bande passante de calcul et de mémoire requise pour les charges de travail scientifiques critiques. La gamme ThunderX2 est entièrement conforme aux spécifications de l'architecture Armv8-A, ainsi qu'aux normes d'architecture système de base du serveur Arm (SBSA) et aux exigences de boot de base du serveur (SBBR).

En prévision de cette installation, le CEA/DAM a déjà reçu un premier jeu de lames pour commencer à travailler sur le portage, la caractérisation et l'optimisation des logiciels. Les premiers résultats montrent que ce nouveau système représente une architecture très prometteuse pour les applications gourmandes en mémoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.