Au 31 mars, Cellectis disposait de 282,1 M$ de trésorerie

Au 31 mars, Cellectis disposait de 282,1 M$ de trésorerie©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 08 mai 2018 à 08h33

Cellectis présente ses résultats pour le premier trimestre 2018. Au 31 mars 2018, Cellectis disposait de 282,1 M$ de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers courants à comparer aux 297 M$ au 31 décembre 2017. Cette diminution de 14,9 M$ est notamment générée par les flux de trésorerie consommés par les activités opérationnelles pour 20 M$, la trésorerie nette générée par les activités d'investissement pour 0,6 M$ partiellement compensé par les flux de trésorerie générés par les activités de financement dues à l'exercice d'option de souscription d'actions Cellectis et Calyxt au cours de la période pour 3,5 M$ et l'effet de change latent favorable lié aux fluctuations de taux sur les comptes de trésorerie et équivalents de trésorerie ainsi que sur les actifs financiers courants pour 2,2 M$.

Cellectis s'attend à ce que la trésorerie, les équivalents de trésorerie et les actifs financiers additionnés au produit net de l'augmentation de capital soient suffisants pour financer ses opérations jusqu'en 2021.

Chiffre d'affaires et autres produits d'exploitation : Au cours des premiers trimestres 2017 et 2018, nous avons enregistré respectivement 10,3 M$ et 8,1 M$ en chiffre d'affaires et autres produits d'exploitation. Cette baisse de 2,2 M$ est principalement due à la baisse des revenus de contrat de collaboration pour 0,8 M$, principalement expliquée par la baisse des remboursements de frais de recherche et développement de 1,1 M$, partiellement compensée par l'augmentation de 0,3 M$ de l'étalement des paiements initiaux déjà payés à Cellectis, la hausse de 0,1 M$ de revenu sur les autres licences, et la diminution de 1,5 M$ du crédit d'impôt recherche liée à une diminution des dépenses de 'R&D' éligibles au crédit d'impôt sur la période.

Total des charges d'exploitation: Le total des charges d'exploitation pour le premier trimestre 2018 s'est élevé à 33 M$, comparé à 30 M$ pour le premier trimestre 2017. Ces montants comprennent les charges liées aux rémunérations fondées sur des actions sans impact sur la trésorerie de 12 M$ en 2018 et 13,6 M$ en 2017.

Frais de recherche et développement : Au cours des premiers trimestres de 2017 et 2018, les dépenses de recherche et développement ont diminué de 1,2 M$ (19,6 M$ en 2017 contre 18,4 M$ en 2018). Les frais de personnel ont diminué de 1,8 M$ (de 10,4 M$ en 2017 à 8,7 M$ en 2018), notamment compte tenu de la baisse des charges liées aux rémunérations fondées sur des actions sans impact sur la trésorerie pour 2,7 M$, partiellement compensée par une augmentation des charges de personnel pour 0,9 M$. Les achats, charges externes et autres charges ont augmenté de 0,2 M$ (de 8,7 M$ en 2017 à 8,9 M$ en 2018), en raison de l'augmentation des dépenses liées aux paiements à des tiers participant au développement de produits, les achats de matières premières biologiques et les frais associés à l'utilisation de laboratoires et d'autres installations. Les autres dépenses, se rapportant aux locations et autres engagements, augmentent de 0,4 M$.

Frais administratifs et commerciaux : Au cours des premiers trimestres de 2017 et 2018, nous avons enregistré 9,7 M$ et 14,0 M$, respectivement, de frais administratifs et commerciaux. La hausse de 4,3 M$ reflète principalement une augmentation de 2,5 M$ des frais de personnel (7,7 M$ en 2017 contre 10,2 M$ en 2018), imputable entre autres, à une augmentation de 1,4 M$ des salaires et traitements, à une hausse de 1,1 M$ des charges liées aux rémunérations fondées sur des actions sans impact sur la trésorerie, une augmentation de 1,6 M$ des achats et charges externes et une hausse des autres charges de 0,2 M$, qui sont relatives à des taxes, diverses dotations pour amortissements et dépréciation, et d'autres engagements.

Résultat financier : La perte financière était presque nulle pour le premier trimestre 2017 comparativement à une perte financière de 2,1 M$ pour le premier trimestre 2018. La variation du résultat financier est principalement attribuable à une diminution du gain de change net de 1,0 M$ et à une diminution de 1,1 M$ relative à l'ajustement de la juste valeur sur les instruments dérivés liés au change.

Résultat net attribuable aux actionnaires de Cellectis : Au cours des premiers trimestres 2017 et 2018, nous avons enregistré respectivement une perte nette de 19,8 M$ (soit 0,56 $ par action) et une perte nette de 25,4 M$ (soit 0,71 $par action). La perte nette ajustée attribuable aux actionnaires de Cellectis pour le premier trimestre 2018, qui exclut une charge liée aux rémunérations fondées sur des actions sans impact sur la trésorerie, s'est élevée à 14,2 M$ (soit 0,39$ par action) comparée à une perte nette ajustée attribuable aux actionnaires de Cellectis pour le premier trimestre 2017 de 6,2 M$ (0,17$ par action). Ces résultats nets ajustés attribuables aux actionnaires de Cellectis pour les exercices 2018 et 2017 excluent une charge liée aux rémunérations fondées sur des actions sans impact sur la trésorerie, de respectivement 11,3 M$ et 13,6 M$. Veuillez consulter la "Note relative à l'utilisation de mesures financières non IFRS" pour le rapprochement du résultat IFRS attribuable aux actionnaires de Cellectis et du résultat non IFRS attribuable aux actionnaires de Cellectis.

"Cellectis a bien débuté l'année 2018 avec un message clair : les cellules CAR-T ingénierées constituent la prochaine vague d'innovation en oncologie. En tant que pionniers et leaders de ce domaine, nous continuons à démontrer notre savoir-faire en matière de production, qui est un maillon essentiel de la chaîne de valeur, avec la soumission d'une nouvelle demande d'essai clinique en LLA pour un 3ème produit UCART, UCART22. Nous sommes également enthousiastes concernant le développement clinique en cours de UCART123 chez les patients atteints de LAM et LpDC, et nous avons pour objectif d'accélérer le calendrier de ces essais cliniques. Enfin, après près de 4 années de partenariat fructueux avec Pfizer, Cellectis est ravie de la reprise de ce partenariat par Allogene Therapeutics, Inc., récemment créée par les Docteurs Arie Belldegrun et David Chang, anciens dirigeants de Kite Pharmaceuticals. Nous pensons que c'est une formidable opportunité d'accélérer le développement de certains de nos produits candidats allogéniques fondés sur des cellules CAR-T ingéniérées, conjointement développés avec Pfizer et Servier " a déclaré André Choulika, Président-directeur général de Cellectis. "Enfin, nous sommes honorés de notre récente collaboration avec le Professeur George Church et le Wyss Institute de Harvard, qui utiliseront notre technologie d'édition du génome TALEN pour mener à bien leur projet, le Genome Project-Write. Ce projet a pour but de réécrire le génome humain et de créer les premières cellules humaines résistantes aux virus. Ce projet phare de la biologie moderne va influencer le futur de l'édition du génome dans les sciences humaines au cours du 21ème siècle."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU