Au plus bas depuis fin 2016, Iliad attend sa nouvelle Freebox

Au plus bas depuis fin 2016, Iliad attend sa nouvelle Freebox
Freebox Revolution Iliad

Boursier.com, publié le mercredi 21 mars 2018 à 10h54

Iliad évolue ce matin sur un plus bas depuis le mois de décembre 2016, après avoir signé un plancher à 172,10 euros en séance, en baisse de -0,6%. Dans l'intervalle, le SBF120 a gagné 13,8% et même 16,4% en intégrant les dividendes. Le titre a perdu plus de 19% depuis le pic du 24 janvier à 213,50 euros, et même près de 28% depuis le plus haut historique du 9 juin 2014.

Cette évolution du cours montre que l'opérateur a tendance à rentrer dans le rang, après avoir pendant longtemps joué les trouble-fête sur le marché des télécoms français. Le rythme des innovations dans le fixe s'est tari, à mesure que la concurrence se mettait à niveau, tandis que les recrutements dans le mobile ont tendance à ralentir compte tenu de la maturité atteinte par le marché. Quant à l'entrée sur le marché italien du mobile, elle se fait attendre, même si le calendrier est désormais à peu près calé.

La nouvelle Freebox comme planche de salut

Le développement à l'international et le lancement très attendu d'une nouvelle box devraient contribuer à sortir le dossier d'une spirale peu favorable. En septembre 2017, Xavier Niel avait expliqué vouloir renouer avec une box surprenante, haut de gamme et conçue totalement en interne. Les analystes avaient estimé que les déclarations du dirigeant allaient ouvrir la voie à un forfait plus onéreux que les 40 euros actuels de la Freebox Revolution. Berenberg rappelait en début d'année que le coût d'une Freebox Revolution est de l'ordre de 280 euros contre 180 euros pour une Freebox classique (celle de l'offre à 30 euros). Sans rivale lors de sa sortie en 2010, la Revolution a désormais été dépassée par d'autres box de la concurrence. Quelles seront les fonctionnalités de la future Freebox ? Difficile à dire à ce stade, mais Berenberg évoquait un cycle de vie de cinq ans au moins, qui pose la question de fonctionnalités 5G. Le terminal pourrait aussi devenir une base domestique pour l'internet des objets, qui monte en puissance. La rumeur d'une télécommande qui serait quasiment une tablette avait également circulé il fut un temps. Iliad pourrait aussi inclure les appels vers les mobiles en Europe, liste le bureau d'études, ou proposer une connexion 4G Femtocell. L'opérateur peut également jouer sur le design, le nombre de lignes mobiles rattachées à la box ou évidemment sur les contenus.

Lors de la présentation des résultats 2017 d'Iliad le 13 mars dernier, Maxime Lombardini avait confirmé une nouvelle box d'ici la fin de l'année. Ou plutôt deux nouvelles box, l'une en entrée de gamme et l'autre "très haut de gamme". Cette dernière a vocation à être un équipement de rupture, mais le dirigeant s'est refusé à en dire plus. Chez les investisseurs, le nouveau terminal suscite, on l'aura compris, beaucoup d'attente puisque Free peine désormais à se démarquer face à la vive concurrence qui s'est installée en France. C'est le principal catalyseur des mois à venir pour Iliad, qui n'a pas intérêt à décevoir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.