"Aucune tension" avec Siemens, assure le PDG d'Alstom

"Aucune tension" avec Siemens, assure le PDG d'Alstom

Un train X'Trapolis Cityduplex" qui équipera les lignes D et E du RER à partir de 2021.

Boursier.com, publié le jeudi 15 février 2018 à 13h25

Auditionné au Sénat pour évoquer le rapprochement entre Alstom et Siemens dans le transport ferroviaire, le PDG du Français, Henri Poupart-Lafarge, s'est employé à tordre le cou aux rumeurs de tensions entre dirigeants des deux entreprises. "Il n'y a aucune tension entre les deux directions, aucun différend sur la vision et l'objectif de la transaction", a-t-il expliqué aux parlementaires français. "La direction opérationnelle du groupe sera à Paris", car Siemens "a confié à la partie française la gestion quotidienne". Le patron de Siemens, Roland Busch, a d'ailleurs relayé répondu sur Twitter aux commentaires du dirigeant Français par un "Merci Henri. Je me réjouis pareillement de la qualité de notre relation".

Merci Henri. Je me rejouis pareillement de la qualité de notre relation. SiemensAlstom @Siemens_France
- Roland Busch (@BuschRo)

Pour rappel, voici les principaux éléments du projet de rapprochement :

* L'opération : Alstom et Siemens Mobility ont signé un protocole d'accord pour unir leurs forces en créant le numéro deux mondial du matériel ferroviaire et le numéro un mondial de la signalisation ferroviaire, réalisant 15 MdsE de revenus annuels et employant 62.000 personnes dans le monde.

* La réalisation : L'opération prendrait la forme d'une fusion, Siemens apportant ses actifs rail en échange d'actions nouvelles Alstom qui lui confèreront 50% du capital de la nouvelle entité. Les actionnaires d'Alstom à la clôture du jour précédant la date de la finalisation de la fusion recevront deux dividendes spéciaux : une prime de contrôle de 4 euros par action payée rapidement après la réalisation de l'opération et un dividende extraordinaire d'un montant maximum de 4 euros par action payé par les produits des options de vente d'Alstom dans les co-entreprises avec General Electric. Siemens bénéficiera d'une option pour acquérir 2% additionnels d'Alstom quatre ans après la clôture de la transaction.

* L'implantation : Le siège du groupe sera situé en France et la direction générale assurée par l'actuel patron d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge. Sur les onze administrateurs, six seront toutefois désignés par Siemens. Le siège de la signalisation sera en Allemagne et celui du matériel roulant dans l'hexagone. L'action restera cotée à Paris. Des engagements ont été pris sur l'emploi sur quatre ans.

* Les synergies : les deux entreprises estiment pouvoir réaliser 470 ME de synergies annuelles, quatre ans après leur mariage. Siemens AG estime que la transaction aura un effet positif sur son bénéfice par action à compter de la seconde année.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - "Aucune tension" avec Siemens, assure le PDG d'Alstom
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]