Automobile : BMW et Volkswagen dopent le secteur

Automobile : BMW et Volkswagen dopent le secteur
BMW i3

Boursier.com, publié le mercredi 17 mars 2021 à 11h53

Le compartiment automobile se distingue en ce milieu de semaine. Dans un marché sans réelle tendance dans l'attente de la décision de politique monétaire de la Fed ce soir, Renault gagne 3,1% à 39,7 euros, en tête du CAC40. Stellantis (+1%) et les équipementiers Faurecia (+4%) et Valeo (+2%) sont également bien orientés malgré le nouveau plongeon du marché automobile européen en février. Le secteur bénéficie en fait de la belle publication de BMW qui anticipe un doublement de sa marge opérationnelle cette année.

Le compartiment automobile se distingue en ce milieu de semaine. Dans un marché sans réelle tendance dans l'attente de la décision de politique monétaire de la Fed ce soir, Renault gagne 3,1% à 39,7 euros, en tête du CAC40. Stellantis (+1%) et les équipementiers Faurecia (+4%) et Valeo (+2%) sont également bien orientés malgré le nouveau plongeon du marché automobile européen en février. Le secteur bénéficie en fait de la belle publication de BMW qui anticipe un doublement de sa marge opérationnelle cette année.

Une annonce qui fait suite à l'impressionnante feuille de route dans l'électrique dévoilée lundi par Volkswagen (+5,5%). Un plan qui a largement séduit les investisseurs qui voient dans le géant allemand le nouveau Tesla européen. La firme basée à Wolfsburg vise notamment la construction de six usines de cellules de batteries en Europe et souhaite étendre l'infrastructure de recharge des véhicules électriques dans le monde.

Le constructeur, qui a dévoilé ses résultats 2020 mardi, prévoit par ailleurs de vendre au moins 450.000 véhicules électriques ou hybrides cette année et anticipe un net rebond de ses comptes. Il table sur une marge opérationnelle de 7% à 8% pour les années après 2021 et terminera probablement l'exercice actuel dans la partie supérieure de son objectif compris entre 5% et 6,5%. Cet objectif sera atteint grâce à une baisse de 2 milliards d'euros des coûts fixes d'ici 2023 par rapport à 2020, soit un repli de 5%, ainsi qu'à une baisse de 7% des coûts des matériaux sur la même période.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.