Automobile : Renault pleure, Toyota rit !

Automobile : Renault pleure, Toyota rit !
Renault Captur teaser

Boursier.com, publié le mardi 18 février 2020 à 12h59

Le début d'année très difficile du marché automobile européen n'arrange par les affaires des constructeurs tricolores, à commencer par Renault qui poursuit sa chute en bourse, au plus bas depuis l'été 2012, encore en baisse de 4,8% ce mardi à 31,40 euros. Dans l'Union européenne, les ventes de voitures ont ainsi chuté de 7,5% en janvier à 956.779 unités, le repli étant particulièrement marqué sur les quatre principaux marchés du Vieux continent, France en tête (-13,4%). Il s'agit par ailleurs du plus mauvais mois de janvier depuis 2016...

L'Association des constructeurs automobiles européens explique cette baisse par des changements majeurs de taxation annoncés par certains Etats membres pour 2020 ainsi que par l'affaiblissement de la conjoncture économique mondiale et l'incertitude causée par le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne...

Renault en pleine tourmente

Renault qui vient d'annoncer des pertes en 2019 est particulièrement touché avec une chute de ses ventes de 16,3%, alors que PSA Groupe ne fait pas beaucoup mieux (-12,9%). Fiat Chrysler (-6,7%) et Volkswagen (-0,4%) s'en sont mieux sortis, alors que Toyota (+12,2%) et BMW (+5,2%) ont vu leurs ventes progresser dans ce contexte adverse, aidés par les motorisations hybrides et électriques en plein boum...

Portzamparc veut remettre en perspective le phénomène en soulignant que les ventes ont chuté après quatre mois de croissance consécutive... Ce repli s'est réalisé principalement sous l'effet du changement de taxation majeur dans plusieurs pays de l'UE (évolution du bonus-malus) ayant entraîné une phase de déstockage en décembre dernier (+21,7%). "Au sein de notre 'coverage équipementiers auto', PSA et Renault représentent 31% et 14% des ventes d'Akwel et 32% et 18% des ventes Automobile (Pièces seules, 70% CA 2018-2019) de PVL. Nous sommes à Conserver sur PVL et à Renforcer sur Akwel" conclut l'analyste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.