"Aux Etats-Unis, j'ai droit à des félicitations", dit le patron de Nicox

"Aux Etats-Unis, j'ai droit à des félicitations", dit le patron de Nicox

Garufi

Boursier.com, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 07h08

Nicox ne risque plus de se désintégrer. C'est ce qu'a déclaré le volubile président de la société, Michele Garufi, dans le cadre d'un entretien accordé à Bloomberg. Le dirigeant estime que son entreprise dispose désormais d'un pipeline prometteur et n'a plus besoin de financement extérieur. Il peste contre le niveau de son cours de bourse et fustige le malentendu entre sa société et les investisseurs. Il faut dire que certains ont de la mémoire et qu'ils n'ont pas oublié les promesses non tenues ainsi que les changements brutaux de cap dans la stratégie. "En Europe, Nicox est toujours pénalisé par les erreurs que nous avons faites il y a des années... les investisseurs européens, en particulier les Français et les Italiens, n'ont pas compris qu'il m'a fallu prendre certaines décisions pour amener la société là où elle est actuellement", souligne Garufi au micro de Bloomberg. "Aux Etats-Unis, j'ai droit à des félicitations pour ce que j'ai fait. Ils me disent vous avez deux autorisations de mise sur le marché alors que vous étiez mort", poursuit-il.

Nicox pèse actuellement 285 millions d'euros en bourse. La société fut un temps la biotech phare de la Bourse de Paris, l'une des premières aussi, avant que son principal candidat-médicament, naproxcinod, ne se fasse recaler.

 
0 commentaire - "Aux Etats-Unis, j'ai droit à des félicitations", dit le patron de Nicox
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]