Axa : encore de la pression

Axa : encore de la pression
axa groupe assurance

Boursier.com, publié le vendredi 07 août 2020 à 13h16

Axareste orienté en baisse de 1% ce vendredi, sous les 17 euros, à 16,85 euros, toujours plombé par la chute de ses résultats intermédiaires et le renoncement à verser un dividende supplémentaire cette année en plus de celui de 0,73 euro. L'assureur a par ailleurs retiré deux de ses objectifs présentés dans le cadre du plan stratégique Ambition 2020, prévoyant un résultat opérationnel par action en hausse de 3% à 7% en moyenne par an, ainsi qu'une rentabilité courante des capitaux propres comprises entre 12% et 14% en raison de la crise économique et sanitaire. Néanmoins, les objectifs concernant le ratio de solvabilité II et les cash-flows opérationnels disponibles sont maintenus...

AXA a réalisé sur les 6 premiers mois de l'année un résultat opérationnel de 1,9 milliard d'euros, en recul de 48% (+1% en excluant l'impact des sinistres liés au Covid-193 et de la cession d'Equitable Holding) pour un chiffre d'affaires en repli de 2% à 52 milliards d'euros, reflétant une forte croissance au premier trimestre, compensée par une baisse de l'activité au deuxième trimestre. Le résultat net baisse de 39% à 1,4 milliard d'euros. L'assureur a chiffré à 1,5 milliard d'euros l'impact de la crise sur son résultat opérationnel 2020, dont 1,2 milliard au titre de l'indemnisation de sinistres. Le ratio de solvabilité II est résilient et s'établit à 180%, en repli de 18 points sur un an.

Parmi les derniers avis de brokers, Jefferies a légèrement réajusté son objectif de cours de 26,50 à 27 euros en restant à l'achat après analyse de la performance qui semble meilleure qu'il n'y parait au vu des circonstances exceptionnelles. Bryan Garnier parle de son côté d'une publication "très correcte dans le contexte actuel" avec des chiffres à peu près conformes, ou légèrement supérieurs aux attentes... Le broker trouve toujours la décote d'AXA par rapport à Allianz et Zurich Assurances "injustifiée" et considère l'action comme une conviction d'achat à long terme. Il reste convaincu que le rééquilibrage des risques financiers vers les risques d'assurance sera finalement payant...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.