Banques : la BCE pourrait interdire le versement de dividendes jusqu'à la fin de l'année

Banques : la BCE pourrait interdire le versement de dividendes jusqu'à la fin de l'année©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 22 juillet 2020 à 14h14

Mauvaise nouvelle en vue pour les actionnaires des banques européennes ? Selon les indiscrétions obtenues par 'Bloomberg', la Banque centrale européenne pourrait demander aux établissements financiers de différer le versement des dividendes au moins jusqu'à la fin de l'année. Sujet très sensible en cette période de crise, la distribution de dividendes a été mise en sommeil ces derniers mois après que l'Institution européenne eut recommandé aux banques de s'abstenir de procéder à des rachats d'actions destinés à rémunérer les actionnaires et de ne pas verser de dividendes au titre des exercices 2019 et 2020, au moins jusqu'au 1er octobre 2020. Et ce "afin d'améliorer leur capacité à absorber des pertes et à soutenir l'activité de prêt aux ménages ainsi qu'aux petites, moyennes et grandes entreprises durant la pandémie de coronavirus".

Malgré la pression exercée par certains grands établissements auprès de la BCE, plusieurs membres du Conseil de surveillance de l'Institution basée à Francfort estimeraient que la reprise économique n'est pas encore assez claire pour autoriser les prêteurs à renouer avec la distribution de dividendes.

Aucune décision finale n'a été prise mais une annonce officielle devrait intervenir dans les prochains jours, selon les sources de l'agence. En outre, les régulateurs des différents pays de la zone euro pourraient encore autoriser les petites banques qui ne sont pas directement supervisées par la BCE à rémunérer leurs actionnaires. Il est également possible que les banques puissent être autoriser à payer des dividendes en actions plutôt qu'en espèces pour préserver leur capital. Enfin, certains membres du Conseil souhaiteraient que la BCE adopte une approche au cas par cas pour permettre aux prêteurs les plus solides de retourner une partie de leur capital excédentaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.