Banques : la question des dividendes étudiée mi-décembre par la BCE

Banques : la question des dividendes étudiée mi-décembre par la BCE
Banque BNP Paribas logo

Boursier.com, publié le mardi 27 octobre 2020 à 15h21

Encore un peu de patience. Les banques de la zone euro, qui souhaitent être rapidement ré-autorisées à rémunérer leurs actionnaires via le versement de dividendes ou des rachats d'actions, devront attendre jusqu'à la mi-décembre, au moins. Andrea Enria, responsable de la supervision bancaire au sein de la Banque centrale européenne a déclaré devant la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen : "nous avons décidé de ne réétudier la décision une fois que la BCE aura publié les nouvelles projections macroéconomiques, ce qui est prévu le 10 décembre".

Les régulateurs ont, de facto, interdit aux établissements financiers de distribuer des dividendes et de racheter des actions jusqu'au début de l'année prochaine afin qu'ils puissent faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus et favoriser le crédit aux entreprises et aux ménages. L'interdiction du versement de dividendes a été particulièrement dure pour les banques françaises, BNP Paribas en tête, qui avait promis aux investisseurs un dividende parmi les plus élevés du secteur cette année, avant que la pandémie ne frappe.

Andrea Enria s'est par ailleurs prononcé en faveur de la création d'un réseau européen de structures de défaisance, ou "bad banks", afin de faire face à la montée des défauts de paiement des emprunteurs liée à la crise actuelle. "Une initiative européenne, par exemple en connectant un réseau de sociétés de gestion d'actifs via des mécanismes de financement communs et une harmonisation des valorisations, pourrait constituer un outil utile pour répondre à l'augmentation attendue des NPL (non-performing loans) et assurer une égalité de traitement au sein de l'union bancaire".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.