Banques : S&P menace !

Banques : S&P menace !
Banque BNP Paribas logo

Boursier.com, publié le vendredi 24 avril 2020 à 10h26

S&P menace les grandes banques françaises. L'agence a abaissé de 'stable' à 'négative la perspective crédit de BNP Paribas, du Crédit Agricole et du Groupe BPCE (Natixis) alors qu'elle observe une augmentation des risques de dégradation des profils de crédit des établissements financiers nationaux résultant des implications économiques et financières de la pandémie de Covid-19. Malgré les mesures prises par les gouvernements pour contenir la pandémie de COVID-19, les économies européennes, dont la France, sont confrontées à un défi sans précédent. "Nous continuons à attendre des mesures budgétaires et monétaires de grande envergure de la France qu'elles atténuent considérablement ce choc cyclique extraordinairement fort pour l'économie, et qu'elles soutiennent le système bancaire dans son rôle clé de soutien budgétaire et monétaire", affirme S&P.

Mais même dans le scénario de base de l'agence, à savoir une reprise économique à partir du troisième trimestre 2020, S&P s'attend à ce que les bénéfices, la qualité des actifs et, dans certains cas, la capitalisation des banques françaises s'affaiblissent de manière significative jusqu'à la fin de 2020 et en 2021.

S&P pourrait prendre d'autres mesures de notation négatives si la reprise économique cyclique venait à être sensiblement plus faible ou retardée, car cela impliquerait un effet bien plus négatif sur la solidité du crédit des banques. Des mesures pourraient également être prises à la suite de développements négatifs idiosyncrasiques dans certaines banques. Pour les cinq plus grands groupes financiers français, même pour ceux dont les perspectives sont actuellement stables (Société Générale), la cristallisation de ces risques entraînerait une dégradation des instruments subordonnés et hybrides.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.