Banques : une banque de la zone euro jugée trop fragile par la BCE

Banques : une banque de la zone euro jugée trop fragile par la BCE
Un homme marche sur le logo de la Monte Dei Paschi Di Siena à Rome.

Boursier.com, publié le lundi 18 décembre 2017 à 11h37

Le travail de la BCE réalisé dans le but d'amener les banques à renforcer leurs fonds propres et à nettoyer leur bilan porte ses fruits même si certaines sources de fragilité demeurent, peut-on lire dans le rapport annuel sur les 119 établissements qu'elle supervise. "Les banques sont globalement résistantes et stables", a observé Korbinian Ibel, l'un des superviseurs de la BCE, cité par Reuters. "Les risques restants se concentrent sur la rentabilité et les prêts non performants (NPL)".

La présentation révèle que la plupart des banques sous supervision de la BCE détiennent nettement plus de fonds propres que le minimum requis pour rémunérer le personnel et les actionnaires: la BCE demande en moyenne aux banques qu'elle supervise de constituer des fonds propres représentant 10,6% de leurs actifs pondérés des risques.

Mais l'une des 119 banques suivies est en deçà de ce minimum et une autre est tout juste au-dessus. Si l'Institution ne révèle pas le nom des établissements concernés, il y a un an, les cinq banques qui étaient en dessous de la norme étaient toutes italiennes. Deux d'entre elles, Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca, ont d'ailleurs déposé leur bilan par la suite... La banque centrale devrait en outre demander à quatre banques de constituer un nouveau matelas de fonds propres pour parer au risque de liquidité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.