Barclays a des arguments en faveur d'EDF

Barclays a des arguments en faveur d'EDF©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 21 septembre 2017 à 10h25

Barclays a légèrement relevé de 11,60 à 12,30 euros son objectif de cours sur EDF, qu'il recommande à ses clients de "surpondérer" malgré une hausse de 40% depuis la fin de la recapitalisation en avril, alors que le secteur n'a dans le même temps gagné que 5,2%. Le rebond a été nourri par l'amélioration du bilan, l'arrivée aux affaires d'un nouveau gouvernement en France et les discussions en cours à Bruxelles sur la réforme du marché des quotas d'émission, estime l'analyste Catherine Hubert-Dorel. Mais il pourrait se poursuivre, selon la spécialiste, car les multiples de valorisation restent intéressants par rapport aux comparables, même en appliquant des anticipations conservatrices sur l'évolution cours de l'énergie.

Parmi les prochains catalyseurs, figure en premier lieu la réforme de la loi sur l'énergie sur laquelle planchent les autorités françaises. Une première mouture devrait être rendue publique dans les trois à six prochains mois. Cela ne signifie pas pour autant que l'évolution sera facile, car le calendrier de réduction de la part nucléaire dans le mix énergétique et l'accroissement de la part des énergies renouvelables risquent de mettre le système sous tension. Malgré tout, le nouveau plan climat en cours d'élaboration, qui devrait faire une part plus belle à la réduction des émissions polluantes, pourrait être un peu plus favorable à l'énergéticien français, estime Catherine Hubert-Dorel. En outre, EDF sera sans doute le grand bénéficiaire européen du projet communautaire sur les quotas d'émissions, qui devrait avoir un effet bénéfique sur les prix. Le Français tire actuellement 97% de sa production du nucléaire et de l'hydraulique, ce qui lui confère une place de choix. Dans le scénario central de Barclays, un prix de 20 euros la tonne à l'horizon 2019/2020, l'impact positif sur l'Ebitda annuel du groupe sera de 900 millions d'euros, soit 1,90 euro environ par action.

Les avis sont toujours très partagés sur le dossier du côté des bureaux d'études. L'objectif de cours moyen ressort ainsi à 9,82 euros, alors que le titre cote 10,43 euros actuellement. Sur 22 analystes, 36% sont positifs, 41% neutres et 23% négatifs.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU