BASF : sous pression

BASF : sous pression
Mine de Népoui de la SLN (Nouvelle-Calédonie)

Boursier.com, publié le lundi 21 décembre 2020 à 14h49

BASF redescend de 2,2% à 63 euros ce lundi, dans un marché déprimé par la situation sanitaire en Grande-Bretagne, après l'accélération de la pandémie en raison d'un variant au Covid-19 détecté outre-Manche ces dernières semaines.Le broker Jefferies a malgré tout maintenu son conseil à l'achat sur le dossier avec un cours cible ajusté en hausse de 68 à 73 euros. L'entreprise minière Eramet vient en effet de s'associer avec le groupe allemand en vue d'évaluer le développement d'une production de nickel-cobalt raffinés destiné au marché en croissance des véhicules électriques... Le projet comprend une unité de lixiviation par acide à haute pression (HPAL) et une raffinerie de métaux de base (BMR). L'usine HPAL serait située à Weda Bay, en Indonésie. L'emplacement de la BMR sera déterminé lors de l'étude de faisabilité. Le projet vise un démarrage des installations HPAL et BMR au milieu de la décennie 2020, et commencera dans sa première phase par une étude de faisabilité avec un besoin de financement limité.

Portzamparc évoquait pour sa part "une bonne nouvelle pour le développement de Weda Bay en fournissant à ce gisement exploité en JV un autre débouché que les producteurs d'aciers inoxydables chinois et une production à plus forte valeur ajoutée".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.