Bassac : arguments en soutien

Bassac : arguments en soutien
Programme Les Terrasses Plein Ciel à Le Blanc-Mesnil

Boursier.com, publié le vendredi 26 juin 2020 à 10h07

Bassac grimpe de 2% ce vendredi à 42 euros, alors que le groupe qui réalise la majorité de ses revenus sur le marché de la Promotion de logements neufs en France a annoncé que l'activité 'Résidentiel France' représentait 66,5% du CA en 2019 contre 47,5% en 2009. La dynamique est très positive en 'top line' avec un TCAM 5y de +15,7% (vs +6,3% pour Kaufman & Broad et +12% pour Nexity) souligne Portzamparc qui estime que la stratégie employée diffère de ses concurrents (mix clients, internalisation des ventes, appels d'offres...) et conduit à des 'process' plus longs et une mobilisation de capitaux plus importante, mais avec au final une rentabilité 'Best in class' de 16,2% en EBIT en 2019 (vs 8,8% pour Kaufman & Broad et 7,2% pour Nexity).

"Bassac affiche un très bon niveau de génération de cash depuis 2017 qui devrait se poursuivre sur les années à venir et ce même dans le contexte Covid-19, du fait d'un BFR stabilisé... Le FCF yield affiché sur les prochains exercices devrait rester à 2 chiffres (12,8% pour 2021 et 17,1% pour 2022) et sensiblement supérieur à celui des pairs", poursuit Portzamparc qui explique que Bassac s'échange sur des multiples EV/Sales similaires aux Peers, synonyme d'une décote significative sur le multiple EV/EBIT.

"La décote moyenne EV/EBIT sur les estimés des trois prochains exercices est de 36%. Une décote est selon nous totalement justifiée du fait de la moindre liquidité du titre. Cependant, la bonne visibilité sur l'activité et surtout l'excellente performance économique du groupe par rapport à ses pairs devraient, dans le temps, conduire à une réduction de cette décote" conclut l'analyste qui initie la couverture de Bassac à 'Acheter' avec une valorisation de 52,5 euros par action.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.