Bastide : du solide

Bastide : du solide©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 10h26

Bastide reste stable sur les 42 euros ce jeudi en bourse de Paris. Au cours de l'exercice 2019-2020, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 382,7 ME, en croissance de 14% (+15,4% hors impact IFRS 15), dont +13,7% en organique. La croissance s'est fortement accélérée au 4ème trimestre 2019 2020 (avril-juin) à +35%, sous l'effet d'un surcroît d'activité depuis le début de la crise sanitaire Covid-19, particulièrement grâce aux ventes de dispositifs et de consommables médicaux. L'activité "Maintien à domicile" a tiré ainsi la croissance avec une hausse de +21,8% (+19,9% en organique). Les activités "Respiratoire" et "Nutrition-Perfusion-Stomathérapie" affichent des croissances solides (respectivement +11% et +9%), et continuent de surperformer le marché.

Durant l'exercice, le Groupe a poursuivi le développement de son réseau de franchises qui atteint désormais 91 magasins, se rapprochant de l'objectif de 120 franchises à court terme.

Le taux de marge brute est resté quasi stable sur la période à 65,7%, malgré un mix produit moins favorable. Les baisses tarifaires en Stomathérapie et en Perfusion ont été partiellement absorbées grâce à de nouveaux accords avec les fournisseurs.
L'EBITDA a progressé sensiblement à 82 ME, intégrant notamment l'impact de la norme IFRS 16 à hauteur de 10,1 ME. A normes comptables comparables (en appliquant seulement IAS 17 mais pas IFRS 16), la marge d'EBITDA se maintiendrait à un niveau élevé, au-dessus de 18,5%.
Le résultat opérationnel courant est en hausse de +15,3%, à 32,8 ME (dont +0,6 ME lié à l'impact de l'application de la norme IFRS 16). La marge opérationnelle courante ressort à 8,6% (8,4% hors impact des normes comptables) en ligne avec les objectifs visés. Le résultat opérationnel intègre diverses charges non courantes à hauteur de 3,6 ME en 2018-2019. Il s'établit ainsi à 29,2 ME, en hausse de +53,9%

Les frais financiers restent stables à -7,9 ME. Après impôts, le résultat net enregistre une progression de 147% à 12,6 ME, en l'absence d'impact non récurrent lié à des activités abandonnées. L'impact de la norme IFRS16 sur le résultat net est de +0,3 ME.

Structure financière maitrisée

Les flux de trésorerie générés par l'activité ressortent à 51,1 ME, atténués par une hausse du BFR de 21,3 ME en raison de la constitution de stocks importants d'équipements de protection individuelle pour faire face à la crise sanitaire. Ce niveau de stock, exceptionnellement élevé, se résorbe depuis progressivement. Ces flux couvrent les décaissements nets liés aux investissements qui s'élèvent à 51 ME, incluant le paiement de compléments de prix et les participations acquises sur l'exercice pour 11,6 ME.

L'endettement net, hors dettes locatives de 60,2 ME, ressort à 210,7 ME au 30 juin 2020 pour des capitaux propres de 79,6 ME. La trésorerie disponible s'élève à 35,4 ME. Le Groupe continue de maîtriser parfaitement son levier financier (dettes financières nettes/EBITDA - hors impact d'IFRS 16), qui se situe à 3,16 en fin d'exercice (pour 3,5 autorisé par les covenants attachés au crédit syndiqué).

Le Groupe Bastide poursuivra en 2020-2021 son développement organique avec ambition, mais prudence compte tenu des incertitudes sur l'évolution de la crise sanitaire, et son impact potentiel sur l'activité du Groupe.
L'activité sur le début d'exercice est bien orientée, toujours tirée par des ventes dynamiques de consommables et dispositifs médicaux dans ce contexte particulier. Le Groupe bénéficiera également de l'intégration des sociétés acquises en juillet en France et en Espagne. En revanche, la base de comparaison devrait être très exigeante au 4ème trimestre, compte tenu du surcroit d'activité enregistré en 2019-2020.
Le Groupe se fixe ainsi comme premier objectif de dépasser le cap en 2020-2021 de 400 ME de chiffre d'affaires et vise une marge opérationnelle courante comprise en 8,5% et 9,0%.
Le Groupe continue par ailleurs d'étudier de manière sélective des croissances externes...

"Le 'mix activité' pourrait de nouveau s'avérer moins favorable suivant la vigueur de la recrudescence épidémique (ventes de consommables très bien orientées mais moins margées), pour autant Bastide continuera de s'appuyer sur son positionnement multispécialiste adéquat" commente Portzamparc. "La web conférence de cet après-midi sera l'occasion de faire le point sur la normalisation de l'activité chronique initialement envisagée pour fin septembre" poursuit l'analyste qui vise un cours de 47 euros en restant acheteur sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.