Bayer rate le consensus, revoit ses objectifs après l'acquisition de Monsanto

Bayer rate le consensus, revoit ses objectifs après l'acquisition de Monsanto
Monsanto

Boursier.com, publié le mercredi 05 septembre 2018 à 08h17

Bayer, qui vient de boucler le rachat de Monsanto pour 63 milliards de dollars, dévoile des résultats trimestriels en progression mais inférieurs aux attentes du marché. La firme ajuste également ses objectifs annuels afin de prendre en compte la finalisation de l'acquisition, plus tardive qu'anticipé initialement, du géant américain. Sur les trois mois clos fin juin, le groupe allemand a enregistré un Ebitda ajusté en hausse de 3,9% à 2,335 milliards d'euros pour des revenus ajustés en progression de 8,5% à 9,481 MdsE. Le bénéfice net fond de 34,7% à 799 millions d'euros, principalement en raison de l'absence de contribution de Covestro suite à sa déconsolidation.

Sur l'ensemble de l'exercice, la direction du groupe basé à Leverkusen explique donc que ses résultats 2018 seront inférieurs à ceux prévus dans ses prévisions de février en raison de la saisonnalité des activités de Monsanto. "L'activité acquise génère la majorité de ses ventes et, surtout, de ses bénéfices, au premier semestre".

Le chiffre d'affaires devrait désormais être supérieur à 39 MdsE (dont 5 MdsE provenant de Monsanto) alors que l'Ebitda ajusté devrait progresser de 1% à 5% ou de 5% à 9% à change constant. Le bpa 'core' est de son côté anticipé entre 5,7 et 5,9 euros, là où le consensus était jusqu'ici positionné à 6,22 euros.

La firme, aussi bien présente dans la chimie que dans la pharmacie, ajoute que les activités de Monsanto lui apporteront une substantielle génération de trésorerie opérationnelle et que l'endettement net d'ici la fin de l'année sera nettement inférieur, à environ 37 milliards d'euros, à ce que le groupe avait initialement anticipé.

Bayer indique enfin qu'il a pour objectif de verser un dividende par action 2018 au moins du même niveau que celui de l'année précédente.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.