BCE : Christine Lagarde reste confiante malgré la résurgence de la pandémie

BCE : Christine Lagarde reste confiante malgré la résurgence de la pandémie©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 13 janvier 2021 à 12h33

Christine Lagarde estime que les dernières projections de la Banque centrale européenne concernant la croissance économique dans la zone euro sont toujours réalisables malgré la résurgence de la pandémie de coronavirus et la reprise des mesures de confinement. "Je pense que nos dernières projections de décembre sont encore très clairement plausibles", a déclaré Mme Lagarde lors de la conférence 'Reuters Next'. "Notre prévision est basée sur des mesures de confinement jusqu'à la fin du premier trimestre... Ce qui serait préoccupant, c'est qu'après la fin du mois de mars, des Etats membres doivent encore prendre des mesures de confinement et si, par exemple, les programmes de vaccination avancent au ralenti", a-t-elle ajouté.

Christine Lagarde estime que les dernières projections de la Banque centrale européenne concernant la croissance économique dans la zone euro sont toujours réalisables malgré la résurgence de la pandémie de coronavirus et la reprise des mesures de confinement. "Je pense que nos dernières projections de décembre sont encore très clairement plausibles", a déclaré Mme Lagarde lors de la conférence 'Reuters Next'. "Notre prévision est basée sur des mesures de confinement jusqu'à la fin du premier trimestre... Ce qui serait préoccupant, c'est qu'après la fin du mois de mars, des Etats membres doivent encore prendre des mesures de confinement et si, par exemple, les programmes de vaccination avancent au ralenti", a-t-elle ajouté.

La patronne de la BCE a souligné que nombre des incertitudes qui assombrissaient auparavant les perspectives se sont maintenant dissipées, notamment les élections américaines, l'accord commercial sur le Brexit et le début des vaccinations. "Nous commençons sur une base plus positive que ce que certains voudraient voir", a souligné l'ancienne dirigeante du FMI alors que la BCE table pour le moment sur une progression du PIB de 3,9% cette année.

De nombreuses banques ont revu à la baisse leurs prévisions pour la zone euro ces derniers jours afin de tenir compte des nouvelles restrictions en matière de circulation, qui sont plus sévères que jamais dans certains endroits. Bank of America prévoit par exemple désormais une expansion de l'activité européenne de 2,9%, soit un point de pourcentage de moins que ses prévisions précédentes.

Alors qu'une réunion de la BCE est prévue la semaine prochaine, Christine Lagarde a déclaré que les décideurs politiques seront "extrêmement attentifs" à la hausse de l'euro par rapport au dollar, qui fait baisser l'inflation en réduisant les coûts d'importation. Elle a également affirmé que la BCE pourrait à nouveau étendre son programme de rachat d'actifs, si nécessaire, mais qu'elle pourrait également s'abstenir d'utiliser la totalité de l'enveloppe de 1.850 milliards d'euros du PEPP, comme déjà indiqué précédemment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.