BCE : la question de la volatilité des changes n'a pas été abordée

BCE : la question de la volatilité des changes n'a pas été abordée©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 avril 2018 à 14h55

La traditionnelle conférence de presse de Mario Draghi suivant la décision de politique monétaire de la BCE a débuté à 14H30 à Francfort. Le dirigeant explique "qu'après plusieurs trimestres de croissance plus élevée que prévu, les informations reçues depuis notre réunion de mars indiquent une certaine modération, tout en restant cohérentes avec une expansion solide et généralisée de l'économie de la zone euro... La vigueur sous-jacente de l'économie de la zone euro continue à soutenir notre confiance sur le fait que l'inflation convergera vers notre objectif d'inflation, inférieur mais proche de 2%, à moyen terme".

"L'inflation sous-jacente reste faible et n'a pas encore montré de signes convaincants d'une tendance à la hausse soutenue", souligne toutefois Mario Draghi. "La BCE continuera à surveiller de près l'évolution du taux de change et d'autres données financières en ce qui concerne leurs incidences possibles sur les perspectives d'inflation".

"Les risques entourant les perspectives de croissance de la zone euro restent globalement équilibrés, mais les risques liés aux facteurs mondiaux, y compris la menace d'un protectionnisme accru, sont devenus plus importants", précise le patron de l'Institution.

Mario Draghi rappelle par ailleurs une nouvelle fois que "l'amélioration du fonctionnement de l'Union économique et monétaire reste une priorité. Le Conseil des gouverneurs préconise des mesures spécifiques et décisives pour compléter l'union bancaire et l'union des marchés de capitaux".

Concernant les rachats d'obligations d'entreprises, le dirigeant estime qu'il est "mauvais" de se concentrer sur des données hebdomadaires ou mensuelles spécifiques. La BCE dispose d'une "certaine flexibilité" et n'hésitera pas à l'utiliser.

Mario Draghi affirme également que la question de la volatilité du marché des changes n'a pas été discutée lors de la réunion. Pas plus que la hausse des taux obligataires américains.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU