BCE : la reprise reste incomplète, incertaine et inégale, rappelle Christine Lagarde

BCE : la reprise reste incomplète, incertaine et inégale, rappelle Christine Lagarde©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 28 septembre 2020 à 15h56

Christine Lagarde s'exprime depuis quelques minutes devant la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen. La présidente de la Banque centrale européenne explique une nouvelle fois que l''impact de la pandémie de coronavirus se fait encore sentir dans toute la zone euro.

"Les entreprises sont confrontées à des difficultés, les gens perdent leur emploi et les perspectives restent incertaines. Si l'activité économique de la zone euro a rebondi au troisième trimestre, la reprise reste incomplète, incertaine et inégale. Les dépenses de consommation ont repris de manière significative, mais les consommateurs restent prudents en raison de l'inquiétude que suscitent leurs perspectives d'emploi et de revenus. De même, les investissements des entreprises ont repris, mais la faiblesse de la demande et l'incertitude élevée continuent de peser sur les plans d'investissement des sociétés. Dans ce contexte, les programmes de maintien de l'emploi et les garanties nationales sur les prêts bancaires restent des facteurs essentiels pour réduire l'incertitude et atténuer l'impact de la pandémie".

"Les dernières projections des services de la BCE prévoient une croissance annuelle du PIB réel de -8,0% en 2020, de 5% en 2021 et de 3,2% en 2022. Le PIB réel de la zone euro ne devrait retrouver les niveaux d'avant la crise que vers la fin de 2022, mais la vigueur de la reprise reste très dépendante de l'évolution de la pandémie de COVID-19 et du succès des politiques d'endiguement. La crise sanitaire continuera de peser sur l'activité économique et fait peser des risques sur les perspectives économiques.

La forte baisse de l'activité économique au début de l'année a affaibli les pressions sur les prix. L'inflation globale annuelle dans la zone euro s'est élevée à -0,2% en août et devrait rester négative au cours des prochains mois, en raison des effets des baisses antérieures des prix de l'énergie, d'un euro plus fort et d'une réduction temporaire du taux de TVA en Allemagne. La BCE prévoit que l'inflation annuelle augmentera progressivement, passant d'une moyenne de 0,3% en 2020, à une moyenne de 1,0% en 2021 et de 1,3% en 2022".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.