BCE : le PEPP pourrait être prolongé de 12 mois

BCE : le PEPP pourrait être prolongé de 12 mois©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 décembre 2020 à 14h06

Les spéculations autour des prochaines décisions de la Banque centrale européenne vont bon train à quelques jours du dernier rendez-vous de l'année pour l'établissement dirigé par Christine Lagarde. Alors que la BCE a clairement fait savoir qu'elle recalibrerait les instruments de sa politique monétaire à l'occasion de sa réunion du 10 décembre, les spécialistes sont à peu près sur la même longueur d'onde quant aux mesures additionnelles que prendra la BCE pour soutenir l'activité économique dans la zone euro. Quelques désaccords subsistent néanmoins, notamment sur la durée de la prolongation du PEPP.

Selon des sources proches de l'Institution d'émission citées par 'Bloomberg', le programme d'achat d'obligations en cas de pandémie pourrait être prolongé d'une année entière, soit jusqu'au milieu de l'année 2022. Plusieurs membres du Conseil des gouverneurs seraient en effet favorables à une prolongation de 12 mois, même ceux qui ont une préférence personnelle pour six mois. Certains décideurs craindraient toutefois que le fait de prolonger le PEPP jusqu'en 2022 implique de faire des hypothèses injustifiées sur l'évolution de l'économie post-pandémie. Le marché tablait jusqu'à présent sur une étendue du PEPP de de six mois, soit jusqu'à la fin 2021, et sur une augmentation de sa taille de 500 milliards d'euros, à 1.850 MdsE.

Le débat sur le plan de relance dépend particulièrement du moment où la "phase de crise" de la pandémie peut être considérée comme terminée, afin que les mesures d'urgence puissent faire place à des outils plus conventionnels. Le PEPP est en effet explicitement conçu pour être temporaire car il permet de contourner les contraintes des programmes précédents et éviter ainsi d'enfreindre la législation de l'Union européenne.

La BCE pourrait par ailleurs prolonger jusqu'à mi-2022 ses opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO) à destination des banques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.